Forum Africa Oil: Le Sénégal expose son potentiel au Cap

0
412

Le forum de Africa Oil and Power sur les hydrocarbures et l’énergie, rendez-vous africain des acteurs de ces secteurs, qui se tient à Cape Town, a révélé le fort enthousiasme de la communauté de l’énergie sur le potentiel pétrolier et gazier du Sénégal. Le Sénégal, avec ses découvertes de gaz et de pétrole ainsi que les démarches entreprises pour leur exploitation prochaine, se veut rassurant auprès des acteurs du monde des hydrocarbures.

Aux côtés du Mozambique qui a fait d’énormes découvertes de gaz, beaucoup d’acteurs du secteur des hydrocarbures pensent qu’au banquet de l’énergie en Afrique, les sièges de ces deux nouveaux joueurs sont à installer au plus vite. Ces deux pays avec les réserves disponibles mettent en place le cadre adéquat pour l’exploitation rapide de leurs ressources en y adossant une stratégie de développement économique. Le ministre du Pétrole et des énergies du Sénégal, Mon­sieur Mouhamadou Ma­khtar Cissé, présent à cette rencontre, a soutenu que le Sénégal envisage avec son gaz de produire de l’électricité pour garantir un accès universel à l’électricité. La question de l’électricité étant essentielle pour tout développement, y répondre avec le potentiel gazier est un défi à relever. Face aux partenaires de la communauté pétrolière et gazière, M. Cissé a dressé les priorités du Sénégal quant à son potentiel en hydrocarbures. Ces priorités de trois ordres sont la génération d’électricité en intégrant le Gas to Power (Gtp) dans le mix énergétique du Sénégal, la formation pour impliquer le plus de nationaux dans l’industrie et la création d’emplois tant dans le secteur des hydrocarbures que dans des industries connexes. Les découvertes pétrolières et gazières doivent conforter l’économie sénégalaise, la venir en appoint et ne pas la déconstruire, d’après M. Cissé, réitérant auprès des chercheurs d’or noir l’engagement du président de la République Macky Sall de construire une industrie pétrolière et gazière «saine, rentable et transparente, sur le long ter­me».

Les débats au Africa Oil and Power ont été l’occasion d’un partage d’expériences entre pays producteurs de pétrole et de gaz comme la Guinée Equatoriale, l’Afrique du Sud, le Ghana et le Nigeria. Une invitation a été faite au Sénégal de miser sur les infrastructures et de penser à un marché local et sous régional pour les hydrocarbures par le ministre des Mines et des hydrocarbures de Guinée Equatoriale, M. Gabriel Lima. C’est en investissant dans les infrastructures que de la valeur ajoutée est générée dans les ressources naturelles, dit-il. Le plan de modernisation et d’extension des capacités de la Société africaine de raffinage (Sar) et la construction d’une nouvelle raffinerie au Nigeria ont été évoqués comme des initiatives majeures dans ce sens.

Faisant le plaidoyer du Sénégal auprès des investisseurs du secteur pétrolier et gazier à l’occasion du lancement du rapport pays «Africa Energy Series : Senegal», le ministre du Pétrole et des énergies soutient que «le premier avantage comparatif du Sénégal est la stabilité et notre démocratie». La stabilité du pays, son cadre d’affaires adapté et le respect de la propriété privée sont des acquis sénégalais mis en avant auprès des acteurs du secteur des hydrocarbures. «Le Sénégal est un des pays où l’investissement est le plus sûr», soutient également Serigne Mboup, Directeur général de la Société africaine de raffinage (Sar), lors de la présentation du rapport sur le secteur de l’énergie aux investisseurs. La sous-exploitation du bassin sédimentaire MSGBC (Mauritanie, Sénégal, Guinée-Bissau, Guinée Conakry) est la raison pour laquelle le Sénégal, par la voix du ministre du Pétrole, invite les opérateurs pétroliers et gaziers à y investir. C’est dans cette logique de promouvoir le potentiel sénégalais en hydrocarbures que sont détaillées dans ledit rapport des informations sur son cadre légal et le fonctionnement de son économie. L’annonce par le Directeur général de Petrosen, Monsieur Mamadou Faye, d’un licensing round de douze blocs offshore dans les mois à venir pour des compagnies intéressés à explorer au Sénégal a ponctué la tribune du Sénégal aux acteurs de l’industrie pétrolière et gazière au AOP 2019.

Le Africa Oil and Power Forum est une rencontre d’acteurs des hydrocarbures en Afrique et dans le monde pour échanger sur le secteur et mettre en valeur les ressources des pays auprès d’investisseurs potentiels. Des pays comme la Guinée Equatoriale, le Gabon et le Sud Soudan y conduisent cette année des licensing rounds pour certains de leurs blocs d’hydrocarbures. Pour l’édition 2019, le Président Macky Sall est désigné par la communauté des acteurs de cette industrie «Oil Man of The Year» succédant au Secrétaire général de l’Organisation des Pays exportateur de pétrole (Opep), Mohamad Sanusi Bar­kindo.

Par Saliou DIAGNE -Correspondance particulière

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here