Tuerie de Mlomp – Témoignage du Maire Sidy Egnab Sambou

0
129

iGFM – (Dakar) Appel du maire de Mlomp, Sidy Egnab Sambou : «Les populations de Mlomp ont été surprises de cette attaque meurtrière perpétrée dans leur commune ce dimanche matin par deux personnes qui étaient armées. Nous lançons un appel au calme et au ressaisissement. A nos populations, nous leur demandons de ne travailler que pour la paix, rien que pour une paix définitive et durable en Casamance. Comme tous mes concitoyens, Je connaissais aussi Abdou Elinkine Diatta qui est un natif du village de Mlomp. Il était un jeune qui a vécu tout son temps avec son père qui fut instituteur et ancien directeur de l’école d’Elinkine. C’est d’ailleurs de là qu’Abdou Elinkine Diatta a puisé ce nom «Elinkine». Il a fait des études jusqu’au second cycle, jusqu’à quel niveau, je ne peux pas le dire. Par la suite il est parti pour militer dans le mouvement des forces démocratiques de la Casamance où il a fait ses marques jusqu’à ce que nous apprenions, comme tous les Sénégalais, qu’il était une personnalité dans ce mouvement. Voilà. Je n’en sais pas beaucoup.»

Daniel Diatta, ancien combattant de «Atika» : «Abdou Elinkine Diatta était des nôtres. Malgré nos divergences, force est de reconnaître qu’il était un homme de paix. Nous regrettons tous la mort de cet homme qui a fait le maquis dans les années 86-87 et qui savait manier la langue mais aussi et surtout qui savait gagner la bataille de la mobilisation. Abdou Elinkine Diatta n’a pas séjourné très longtemps dans le maquis. Ce n’est qu’en 2004 qu’Abdou Elinkine Diatta qui a connu Salif Sadio, Maurice Adiokane, Kamougué Diatta, Youssouf Diassoua et Aboudia, est venu nous rejoindre à côté d’Abbé Diamacoune Senghor. Depuis lors, il ne cessait d’œuvrer pour un retour définitif de la paix en Casamance. Il était un incompris. Il avait sa façon de parler. Il avait aussi son franc parlé. Il est parti et nous nous inclinons devant sa mémoire. Nous partageons la douleur avec toute sa famille. Nous avons surtout apprécié le défunt (Abdou Elinkine Diatta) quand il a pris sa guitare pour chanter la paix partout où il se rendait. Mon seul souhait est de voir, l’Etat tout comme le MFDC, rendre un hommage digne à Abdou Elinkine Diatta car, il a véritablement joué sa partition dans cette paix tant voulue et souhaitée par tous.»

Propos recueillis par IGFM

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here