Mise en œuvre effective de la cible 4.5 de l’Odd 4 au Sénégal : La Cosydep plaide l’égalité des sexes dans l’éducation

0
233

La Cosydep milite pour une égalité des sexes dans le secteur éducatif. La structure l’a dit hier, lors d’un atelier avec les acteurs œuvrant pour une éducation pour tous et destinée à générer des propositions et recommandations susceptibles d’améliorer la mise en œuvre des cibles 4.5 de l’Odd 4.

«Offrir aux acteurs un cadre d’échanges sur la mise en œuvre de la cible 4.5 de l’Odd 4 en vue de partager les expériences et les bonnes pratiques et de formuler des propositions d’amélioration» : Telle est la mission que se sont fixés la Coalition des organisations en synergie pour la défense de l’éducation publique (Cosydep), les acteurs de l’éducation, les partenaires et autres Ong.

Le Sénégal a adopté le Programme d’amélioration de la qualité, de l’équité et de la transparence de l’éducation et de la formation (Paquet-Ef 2013-2025) qui constitue le cadre opérationnel de cette politique de l’éducation et de la formation. En accord avec l’Odd 4 qui aspire à «assurer l’accès de tous à une éducation de qualité sur un pied d’égalité et de promouvoir les possibilités d’apprentissage tout au long de la vie». Pour ce faire, sept cibles constituent la colonne vertébrale dont la 4.5 est le cinquième qui met un accent particulier sur l’équité et l’égalité entre les sexes, c’est-à-dire les garçons et filles.

D’ailleurs, la cible 4.5 entend «éliminer les inégalités entre les sexes dans le domaine de l’éducation et assurer l’égalité d’accès des personnes vulnérables à tous les niveaux d’enseignement et de formation professionnelle», en parfaite cohérence avec l’essentiel des objectifs inscrits dans les termes de référence du Paquet, entre autres, mettre en place un cycle fondamental d’éducation de base de 10 ans, assurer la résorption des disparités d’accès à l’éducation, promouvoir la formation professionnelle, éradiquer l’analphabétisme à travers l’éducation de base des jeunes et des adultes.
Cependant, les efforts faits dans l’alignement des politiques et la mise en place de cadres de mise en œuvre n’ont pas atteint les objectifs escomptés. Une situation qui ne laisse pas indifférents les acteurs quant à l’atteinte des objectifs fixés à l’horizon 2030. En effet, le dernier bilan du ministère de l’Edu­cation nationale, à travers le rapport de performance du secteur de l’éducation en 2018, laisse apparaître des insuffisances criardes dans les performances du système concernant l’accès de tous à une éducation de qualité.

A en croire Cheikh Mbow, coordonnateur de la Cosydep, «cette problématique est au cœur des préoccupations de l’Ong qui a très tôt compris la nécessité de rassembler toutes les forces de la Société civile autour du suivi des Odd, en mettant en place une Plateforme de la Société civile pour le suivi des Odd, dénommée Posco agenda-2030».

Vingt participants issus de communautés d’acteurs différents se penchent ainsi, pendant deux jours, afin de combler le gap des inégalités dans le secteur de l’éducation. Il s’agit des membres des instances de la coalition, des institutionnels, des jeunes, des représentants des associations de parents d’élèves, des Collectivités territoriales, de syndicats d’enseignants, d’Ong, de partenaires techniques et financiers ainsi que des experts et personnes-ressources.

Par Sitapha BADJI – Stagiaire

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here