Chine: les trois principaux opérateurs mobiles lancent la 5G

0
200

China Mobile a indiqué que la cinquième génération de l’internet mobile serait disponible à compter de vendredi 1er novembre et couvrirait 50 villes du pays, dont Pékin et Shanghai.

China Mobile a indiqué que la cinquième génération de l’internet mobile serait disponible à compter de vendredi 1er novembre et couvrirait 50 villes du pays, dont Pékin et Shanghai. – STR-AFP

Les trois principaux opérateurs chinois de téléphonie vont commercialiser vendredi 1er novembre leurs services 5G, à l’heure où la Chine cherche à étendre sa technologie dans le monde sur fond de rivalité avec les États-Unis. En Asie, la Corée du Sud l’a devancée de six mois sur le terrain du lancement commerciale de la 5G.

Chez China Mobile, le plus grand opérateur au monde en termes d’abonnés (avec plus de 900 millions de clients), la 5G sera disponible à compter du vendredi 1er novembre. Le service mobile de cinquième génération couvrira 50 villes du pays, dont Pékin et Shanghai, avec des forfaits à partir de 128 yuans par mois (16,2 euros) et jusqu’à 598 euros par mois (76 euros). Selon le site américain venturebeat.com, le forfait 5G à bas prix comportera un certain nombre de restrictions d’usage (30 Go/mois maximum, débit plafonné à 300 Mbits/s).

Ses deux concurrents China Telecom et China Unicom proposent également des services 5G à des tarifs comparables dans les grandes villes, selon leurs sites internet.

Dans un contexte de rivalité avec Washington, Pékin a accéléré ces derniers mois les préparatifs pour la 5G en attribuant en juin ses premières licences à des opérateurs. Et depuis l’an dernier, des essais de 5G étaient déjà réalisés dans plusieurs villes de Chine.

Pour le chinois Huawei, considéré comme le leader mondial des équipements 5G, son marché domestique est crucial pour son activité alors qu’il est dans la tourmente depuis que l’administration Trump a annoncé en mai 2019 vouloir interdire aux entreprises américaines de vendre des technologies au groupe chinois, qu’elle soupçonne d’espionnage potentiel au profit de Pékin.

En dépit de ces accusations, le géant chinois des télécoms a indiqué courant octobre 2019 avoir signé une soixantaine de contrats dans le monde avec des opérateurs pour déployer sa technologie 5G, devant le suédois Ericsson (47 accords de partenariats avec des opérateurs mobiles).

Il y a plus de six mois, la Corée du Sud avait frappé un grand coup sur le marché mondial des télécoms en annonçant en avril 2019 une couverture totale de son territoire (beaucoup moins étendu que celui de la Chine) en 5G.
Frédéric Bergé avec AFP

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here