CONSEIL ECONOMIQUE, SOCIAL ET ENVIRONNEMENTAL – Le parent pauvre des institutions de la République

0
112

Alors que leurs homologues de l’Assemblée nationale, du Haut conseil des collectivités territoriales, entre autres, roulent dans de jolies bagnoles, les membres du Conseil économique, social et environnemental, eux, s’entassent dans le système covoiturage ou les taxis. Résultat : les retards sont devenus monnaie courante dans cette institution gérée par Aminata Touré, réputée pourtant être une dame très stricte. Dans cette institution, les rencontres ne se tiennent jamais à l’heure indiquée.

Le témoignage de cette conseillère est simplement pathétique. Elle déclare : ‘’La situation est très difficile. En venant, j’ai pris un taxi parce que je n’ai pas de voiture. A hauteur de l’université Cheikh Anta Diop, le taximan m’a sommée de descendre parce qu’il avait oublié qu’il avait un rendez-vous à satisfaire. J’étais déboussolée avant de trouver une autre voiture.’’

Comme si cela avait réveillé une vieille amertume chez les poulains d’Aminata Touré, le président de séance, El Hadj Ibrahima Mbow, lance un appel à l’endroit du président de la République : ‘’Je profite de cette occasion pour lancer encore un appel au président de la République pour faciliter aux conseils le déplacement. L’Etat doit faire des efforts pour aider les conseils qui sont en train de faire un travail formidable, magnifié par toute la population.’’

Convoqué à 8 h 30 mn hier, le panel qui s’intéressait à la sécurité routière n’a pu démarrer qu’après 10 h, au grand dam des journalistes. Ironie de l’histoire, il était question de civisme et de sécurité routière.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here