Affaire des munitions et de la drogue: SERIGNE BASS EN OVERDOSE – Les personnes inculpées suspendues au choix d’un juge d’instruction

0
104

Le procureur de la République près le Tribunal régional hors classe de grande instance de Dakar gère concomitamment deux grands dossiers, à savoir les affaires de cocaïne et de vol de munitions dans un dépôt de l’Armée, qui devraient connaître leur épilogue dans les prochaines heures. Les personnes interpellées ont connu hier un retour de Parquet et devront être édifiées après le choix d’éventuel (s) juge (s) d’instruction.

Serigne Bassirou Guèye carbure à plein régime cette semaine. Sur sa table, il a deux dossiers extrêmement importants, qui doivent finir en instruction. Il y a d’abord l’affaire des 4 mille cartouches d’Ak-47 volées dans un dépôt de l’Armée, interceptées dans la nuit du 26 au 27 octobre à Pire lors d’un banal contrôle routier, qui constitue une première fâcheuse. Les trois personnes impliquées dans ce dossier ont connu un retour de Parquet et devront probablement faire face ce jeudi à un juge d’instruction, même s’il faut savoir que la loi sur le terrorisme fixe la durée de la garde à vue à quatre-vingt-seize heures renouvelables deux fois. A ce jour, le patron du ministère public n’a pas entre les mains toutes les pièces du puzzle car Abdou Bécaye Sangharé, jeune soldat de première classe de 28 ans, a pris la clef des champs. L’arrestation de M. Sangharé, qui est la pièce centrale de ce dossier explosif, permettrait de dévider le scénario qui pousserait le Parquet à retenir dans son réquisitoire introductif les délits présumés d’association de malfaiteurs avec une entreprise terroriste et détention d’armes en vue de commettre des actes terroristes. Y’at-il des complicités internationales ? Au sein de la hiérarchie ?

Retour de Parquet et choix de juge d’instruction
Ce n’est pas le seul dossier, qui cause des nuits blanches à Serigne Bassirou Guèye. Celui de trafic de drogue n’a pas aussi connu les diligences attendues. Autant que les personnes impliquées dans le vol d’armes, les présumés trafiquants arrêtés par la Marine nationale avec 700 kg de cocaïne sont retournés au Commissariat central après avoir été déférés hier. Visées pour trafic international de drogue, ces personnes retourneront dans la cave du Palais de justice de Dakar ce matin avant de faire face aussi à un juge d’instruction choisi par le Parquet.
SourcePar Justin GOMIS – justin@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here