“Man Ray et la mode” : trois choses à savoir sur le photographe avant de voir les deux expositions marseillaises

0
213

“Je vis un cauchemar et je ne sais pas comment me réveiller” : piégés par des crédits à la consommation, ils témoignent

Deux expositions à Marseille – Man Ray, photographe de mode au Musée Cantini et La mode au temps de Man Ray au Château Borély – célèbrent le photographe et plus particulièrement un aspect méconnu de son travail, sa vision de la mode. Trois choses qu’il faut savoir avant de voir les expositions.

1 Man Ray est venu à la photo de mode grâce au portrait mondain

Man Ray est issu du portrait. “Au début des années 1920, son travail de portraitiste témoigne des personnalités et de la société de cette époque”, explique Claude Miglietti, commissaire de l’exposition Man Ray, photographe de mode. “Ainsi deux photographies de Peggy Guggenheim – immense collectionneuse d’art moderne – sont présentées au musée Cantini”. Et de poursuivre : “Man Ray arrive à Paris en juillet 1921, sur les conseils de Marcel Duchamp. Très vite il devient photographe pour Paul Poiret, Elsa Schiaparelli, Coco Chanel… Harper’s Bazar mais aussi Vanity Fair, Vogue publient ses photographies” (…) “Le musée Cantini présente 200 photographies et une soixantaine de revues représentatives du travail de commande de Man Ray pour la mode et la publicité tandis que l’exposition du château Borely lui fait écho avec la mode des années 1920 et 1930”.

Man Ray, Marie-Laure de Noailles costumée enrobe poisson pour le bal Le fond de la mer en 1928. Epreuve gélatino-argentique 15,7 x 11,5cm. Marseille, musée Cantini
Man Ray, Marie-Laure de Noailles costumée enrobe poisson pour le bal Le fond de la mer en 1928. Epreuve gélatino-argentique 15,7 x 11,5cm. Marseille, musée Cantini (: MAN RAY 2015 TRUST /ADAGP, PARIS 2019)

Revenons à 1922, année à laquelle Man Ray est présenté à Paul Poiret. La rencontre est un semi-échec, le couturier se contente de mettre à la disposition du jeune Américain fraîchement débarqué, ses installations et ses modèles mais refuse de le payer pour disposer des photographies. Man Ray, qui doit trouver les moyens de subsister, se décide donc à faire le portrait des figures marquantes d’un milieu parisien mêlant des membres de la colonie américaine, des représentants de la bonne société, à tous ceux – artistes, écrivains – qu’attire Paris. Man Ray, séduit par ce milieu libre et brillant, ne renonce pas et espère pouvoir rapidement maîtriser le métier de photographe de mode.

2Au début, ce ne sont pas les robes qui l’intéressent mais la sensualité féminine

Pour Catherine Örmen, conservatrice du patrimoine et commissaire de La mode au temps de Man Ray (au Château Borély), “au début, ce ne sont pas les robes qui intéressaient le photographe, mais la sensualité féminine. Et Man Ray a appliqué à la mode sa vision onirique de la réalité et donné ses lettres de noblesse à la photographie de mode, une discipline alors balbutiante”.

Car la mode, ça n’est pas que des vêtements ! C’est avant tout une attitude, une manière d’être, que Man Ray a su capter. C’est ce qu’entend démontrer la Galerie de la mode au Château Borély. Animée par des films d’époque, elle offre une vision analytique : on y observe l’évolution de la coupe d’une décennie à l’autre et le rôle de la lingerie dans la construction des apparences. On y voit que dès les années 1920, la beauté fait son entrée dans la mode avec la coiffure et le maquillage, évoqués par un film et des bustes de coiffeur très surréalistes (la thématique du mannequin est chère à Man Ray).

3Il a appliqué à la mode sa vision onirique de la réalité et donné ses lettres de noblesse à la photographie de mode, une discipline alors balbutiante

Man Ray renouvelle la photographie de mode en lui conférant une dimension faite d’inventivité technique et d’une liberté de ton inédite venue de l’art de la scène et de l’avant-garde picturale. Les compositions, recadrages, jeux d’ombres et de lumière, solarisations, colorisations sont autant d’innovations qui contribuent à la création d’images en prise avec les développements de la photographie dans les médias des années 1930.

Man Ray Photographie de mode vers 1935. Epreuve gélatino-argentique, surimpression 10,5 x 7,5cm. Collection particulière
Man Ray Photographie de mode vers 1935. Epreuve gélatino-argentique, surimpression 10,5 x 7,5cm. Collection particulière (MAN RAY 2015 TRUST /ADAGP, PARIS 2019)

. Man Ray, photographe de mode, du 8 novembre au 8 mars 2020, au Musée Cantini. 19 rue Grignan. 13006 Marseille.

. La mode au temps de Man Ray, du 8 novembre au 8 mars 2020, au Château Borély – Musée des arts décoratifs, de la faïence et de la mode. 134, avenue Clot Bey. 13008 Marseille.

. A noter que La Vallée Village présente jusqu’au 1er décembre une quinzaine de tirages modernes d’originaux vintage qui révèlent combien la mode a inspiré le photographe et combien le regard si inventif de ce dernier a en retour révolutionné la photographie de mode dans les années 20 et 30. Cette exposition est réalisée en partenariat avec l’exposition marseillaise Man Ray et la mode.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here