LA FILIERE MANGUE S’ORGANISE EN CASAMANCE – ‘’Commango’’ ou la fiabilité des informations

2
3384

Le lancement, à Ziguinchor, de ‘’Commango’’, une plateforme digitalisée sur la mangue de Casamance, consacre le démarrage effectif de ce système de gestion d’informations pour une meilleure visibilité de la base productive de mangue en Casamance. Ainsi que le renforcement des liens entre les producteurs et les acheteurs.

C’est un pas de géant qui a été franchi dans la promotion de la mangue en Casamance qui, entre autres, souffre de manque d’informations fiables, notamment en termes d’approvisionnement sur le marché. En effet, l’Agence pour la promotion des investissements et grands travaux (Apix), en partenariat avec la Société financière internationale (Ifc) appuie, grâce au Projet d’appui à l’investissement et à la compétitivité de l’agrobusiness au Sénégal, la création de nouvelles opportunités pour augmenter l’investissement privé et les emplois dans l’agroalimentaire. Notamment dans le secteur de la mangue.

Le projet vise à générer plus de 19 millions de dollars en investissements privés dans le secteur, d’ici à 2024. Une de ses principales composantes vise à renforcer les liens entre la base productive et les marchés de commercialisation.

Toutefois, la connaissance de l’existant et du potentiel de production constitue un facteur critique pour le développement des investissements, en amont comme en aval de la chaine de valeur mangue dans la zone sud du Sénégal. Elle l’est aussi pour l’amélioration des liens entre les producteurs et les acheteurs, et pour l’amélioration de la gestion de l’offre.

Pour lever cette contrainte, l’Apix et la Société financière internationale ont échangé avec l’Interprofession des acteurs de la mangue au Sénégal (Iams) et 27 réseaux de consolidation de mangues en Casamance afin d’identifier une solution pratique et durable permettant de répondre à l’enjeu de l’approvisionnement. Ces consultations ont permis de retenir une solution digitale : la plateforme d’information ‘’Commango’’. Ce système décentralisé, autogéré par les producteurs et non exclusif, va permettre, selon Laurent Oliver Corthay du groupe de la Banque mondiale, de contrer la dissymétrie d’information qui existe actuellement et qui est largement exploitée par les acheteurs grossistes traditionnels. Ces derniers étant les seuls à détenir des informations assez précises sur le potentiel de production dans leurs zones d’influence.

Ainsi, la plateforme ‘’Commango’’ permettra donc, dans un premier temps, de cartographier les zones de production existantes et potentielles. Afin de créer une carte de référence globale, d’identifier et d’impliquer les réseaux existants dans un processus de caractérisation des producteurs et des vergers, en s’appuyant sur une technologie digitale (smartphone) pour constituer une base de données accessibles sur une plateforme basée sur le web.

Accès au financement

‘’Commango’’ vise également à développer des outils de collecte et d’analyse simples censés permettre aux réseaux impliqués de générer des données prévisionnelles et de suivi sur la durée d’une campagne à laquelle pourront avoir accès les différents réseaux d’acheteurs.

Enfin, cette plateforme ambitionne de mettre à la disposition des institutions publiques, financières et prestataires de services les données agrégées utiles dans le cadre de leurs prises de décision.

L’Interprofession de la mangue en Casamance a salué cette initiative. ‘’Cela entre dans le cadre de la transparence. Cette plateforme permettra de savoir qui est qui, qui fait quoi, de connaitre la production de mangue en Casamance et quelles sont les différentes variétés…’’, a indiqué Mahfouz Aïdara, Président de l’interprofession. Il a demandé à l’Etat d’accompagner les acteurs, en particulier dans l’accès au financement.

HUBERT SAGNA (ZIGUINCHOR)

2 Commentaires

  1. Bonjour. Je travaille sur la filière et en ce moment, je cherche à évaluer l’impact du COVID-19 sur la filière mangue du Sénégal. Puis-je avoir les contacts du Président de l’Interprofession de la mangue en Casamance et de l’auteur de cet article ? Merci beaucoup pour votre collaboration.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here