Entendu dans une affaire présumée de faux billets – BOUGHAZELLI SIÈGE À LA SECTION DE RECHERCHES – Le député repasse aujourd’hui devant les enquêteurs – Macky déçu et «énervé» CMJN Page 9

0
508

Les gendarmes ont reçu un «client» de taille hier. Le député Boughazelli a été entendu par la Section de recherches dans une affaire présumée de faux billets. Le responsable de l’Apr à Guédiawaye a été libéré plus tard sur convocation.

L’information a circulé en début de soirée. Le député Seydina Fall dit «Boughazelli» est entre les mains de la Section de recherches de la gendarmerie pour une affaire présumée de faux billets. Difficile cependant d’avoir plus de détails. Nous avons appris seulement que le chef de l’Etat, qui rentrait hier à Dakar, a été «très déçu et énervé» lorsqu’il a appris cette information. Le responsable apériste de Guédiawaye a été libéré sur convocation, c’est-à-dire qu’il devra repasser devant les enquêteurs aujourd’hui. Et tout semble indiquer que son immunité parlementaire y est pour quelque chose parce que la loi dispose qu’«aucun député ne peut, pendant la durée des sessions, être poursuivi ou arrêté en matière criminelle ou correctionnelle qu’avec l’autorisation de l’Assem­blée».

Il faut dire que le député de Benno bokk yaakaar est très souvent au-devant de l’actualité. La dernière en date a été sa sortie tonitruante dans laquelle il déclarait que le Président Sall doit et va faire un 3ème mandat en 2024. Et ce, alors que ce dernier avait enjoint ses hommes de ne plus parler de cette question. D’ailleurs, certains responsables du parti au pouvoir comme Sory Kaba et Moustapha Diakhaté avaient été sanctionnés après leurs envolées sur cette question du reste sensible. Mais en marge du lancement des travaux du Bus transit rapid (Brt), Boughazelli a lâché cette phrase qui a été mal accueillie au plus haut sommet et qui sonnait comme une défiance. «Juridiquement, le président de la République a droit à trois mandats. Raison pour laquelle Macky Sall va briguer un troisième mandat parce que c’est une demande sociale. L’Apr et la grande coalition Bby, qui n’auront pas de candidat en 2024, vont soutenir le Président Sall dans ce nouveau défi. Macky Sall sera notre candidat et on va battre l’opposition à plate couture. Que l’on soit clair ! Juridiquement, il a le droit de demander un troisième mandat et il le fera», avait-il dit dans une vidéo et en wolof. Sans doute, s’il n’a pas été sanctionné, c’est grâce à son statut d’élu, contrairement à ceux qui occupaient des postes nominatifs.

Par Hamath KANE – hamath@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here