Production de pétrole : Le 1er baril repoussé à 2023

0
256

La production du premier baril de pétrole, qui a été initialement prévue en fin 2022, est désormais attendue en début 2023, a fait savoir hier la Société nationale du pétrole (Petrosen).

Le premier baril de pétrole du champ de Sne est reporté. Initialement prévue en fin 2022, sa production est désormais attendue en début d’année 2023, a avisé hier la Société nationale de pétrole. Petrosen explique que «ce changement répond à un double objectif de préservation des intérêts des Sénégalais et d’optimisation des paramètres économiques du projet, dans sa globalité». En effet, assurent Mamadou Faye, Directeur général de la société, et ses collaborateurs, «dans le cadre du développement du champ de pétrole Sne au large de Dakar, Petrosen, en rapport avec les services techniques de l’Etat, les contractants étrangers (Woodside, Cairn et Far Limited), a convenu de changer la stratégie d’investissement pour la plateforme de production, de stockage et de déchargement ou Fpso en anglais (Floating Production Storage and Offloading) qu’ils vont désormais acheter au lieu de la prendre en location. L’achat va permettre non seulement à Petrosen et aux contractants d’être le propriétaire du Fpso, qui est une unité de production nécessaire pour traiter les différents fluides de réservoir collectés des puits et transférés vers cette dernière via les lignes sous-marines (Subsea) et qui va stocker le pétrole brut stabilisé avant son exportation», mais également «de réduire les charges d’exploitation et de sénégaliser dans le moyen terme le personnel en charge des opérations de production». Et l’atteinte de ces objectifs, selon eux, «nécessite néanmoins une légère modification du planning de production». Ils précisent, par ailleurs, que «ce changement est consécutif à un affinement de la stratégie de production, consolidée dans le cadre des négociations en cours entre les différentes parties prenantes du développement du champ situé sur les blocs de Rufisque offshore, Sangomar offshore et San­gomar offshore profond (Rssd)».

Mais, «le changement de stratégie n’affectera pas la décision finale d’investissement attendue en décembre 2019, ni la durée totale d’exécution du projet qui reste conforme à celle prescrite dans la version finale du Plan de développement et d’exploitation de Sangomar (Sne)».

Par Dialigué FAYE – dialigue@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here