VICTIME DE LA CMU, DU PEV, DES HOPITAUX…: La pharmacie nationale dans une situation financière extrême !

0
269

C’est une alerte. La Pharmacie nationale d’approvisionnement est confrontée à des difficultés financières qui freinent son bon fonctionnement. «A ce jour, cette structure dont 95% des produits sont importés, se trouve dans une agonie financière extrême», a révélé l’intersyndicale Sutsas-Sas et du Sames de la Pna.

Selon Pape Bocar Wane, Malang Mané et Waly Coly Diouf, elle est étouffée par les créances de l’Agence de la Couverture maladie universelle (Cmu) avec la gratuité de l’hémodialyse pour des montants qui dépassent plus de 7 milliards de FCFA, de la Division Sida, avec plus de 3 milliards de FCFA, du Programme élargi de vaccination (Pev), pour deux (2) milliards, et des autres programmes.

A ces montants, disent-ils, s’ajoutent les 900 millions et plus des districts contractés dans le cadre des initiatives de distribution (Jegesi-naa et Yeksi-naa) mais également les 700 millions des hôpitaux résultant de la mise en œuvre du système dépôt-vente avec reversement de la marge.

Ce que le Sénégal risque dans les tous prochains jours

« Les belles initiatives de gratuité de l’État, qui sont très salutaires, mais non suivies de remboursements des créances, ont fini par mettre la Pna dans une santé financière déplorable. Laquelle ne parvient plus à honorer ses engagements vis-à-vis de ses fournisseurs, dans les délais requis. L’une des conséquences immédiates est la rupture répétitive de médicaments et produits essentiels au niveau des structures sanitaires du pays. Ce qui impacte, gravement, la prise en charge des patients», ont averti les syndicalistes.

Ils poursuivent: « En plus de ce déficit de trésorerie, la Pna est, sérieusement, confrontée aux lourdeurs et lenteurs du Code des marchés publics, avec des marchés qui peuvent dormir à la Dcmp pendant des mois, avant d’arriver au ministère des Finances et du Budget (Mfb) où ils peuvent encore faire des mois juste pour une approbation.»

Le président de la République, Macky Sall interpellé

Ainsi, les agents de la Pna, à travers leur intersyndicale, interpellent directement le Président de la République, Macky Sall, sur l’extrême urgence de régler les créances de l’État vis-à-vis de ladite pharmacie qui, « depuis 2004, ne reçoit plus de subvention de l’État, comme c’est le cas avec les autres établissements publics de santé ».

Pour rappel, il faut noter que la Pna est la seule structure sanitaire ayant le droit de rendre disponibles les médicaments et produits de santé destinés aux structures sanitaires publiques. Elle reste l’outil stratégique de mise en œuvre de la politique de santé de l’État, en matière d’acquisition et de distribution de médicaments et produits médico pharmaceutiques, dans le secteur public et parapublic.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here