DEVELOPPEMENT DES SCIENCES – Les projets du Sénégal pour encourager la recherche

0
138

Ouverte à Dakar depuis hier, la Conférence internationale de l’Académie nationale des sciences et techniques du Sénégal se penche sur le rôle des mathématiques dans les secteurs de l’hydraulique, de la santé et de l’énergie.

L’Académie nationale des sciences et techniques du Sénégal (Ansts) organise, depuis hier à Dakar, une conférence internationale sur l’importance des mathématiques appliquées à des questions de développement (Madev19). La rencontre, axée sur le thème ‘’Outils et modèles de théorie du contrôle appliqués à l’énergie, l’épidémiologie et l’eau’’, a été une occasion saisie par le représentant du ministre de l’Enseignement supérieur, de la Recherche et de l’Innovation de faire une revue des mesures prises par l’Etat pour le développement des sciences.

Selon Malick Sow, le Sénégal ambitionne de se doter de meilleures technologies permettant d’exploiter les mathématiques pour son développement durable. Ceci, explique-t-il, à travers la modélisation et la simulation numérique. Il relève, à cet effet, que les autorités ont initié un ambitieux projet d’acquisition d’un super calculateur qui sera opérationnel dès février 2020. Cet équipement de pointe, qui permettra, selon lui, de classer le Sénégal 2e après l’Afrique du Sud en termes de puissance de calcul, a une vitesse d’exécution de 500 milliards d’opérations à la seconde. A cela s’ajoute un programme de construction de laboratoire, d’un centre de microscopie électronique, l’acquisition d’un calculateur parallèle intensif et d’une plateforme de génétique moléculaire, entre autres.

‘’Un ensemble de projets qui permettront aux chercheurs sénégalais et africains de disposer d’équipements de qualité et d’un environnement de recherche convenable’’, souligne le représentant du ministre de l’Enseignement supérieur. Selon qui les sciences, en particulier les mathématiques, ont une importance capitale dans le développement des pays en voie de développement. Il soutient d’ailleurs que les pays qui maitrisent les sciences et ses nombreuses applications dominent l’économie mondiale, contrôlent les marchés internationaux et font rayonner leur culture et leur pensée.

De ce fait, les mathématiques et leurs applications constituent, aujourd’hui, un moyen incontournable pour les avancées en sciences et technologies. Grâce à ces disciplines, des outils d’aide à la décision sont développés dans plusieurs domaines, notamment la gestion des ressources en eau, la prise en charge des épidémies et des campagnes de vaccination ainsi que l’exploration des ressources énergiques. Le représentant du ministre de l’Enseignement supérieur estime également que les problèmes liés à l’eau et à la santé sont d’une importance primordiale. Il pense ainsi que l’utilisation d’outils mathématiques dans ces secteurs s’impose car, dit-il, cette discipline unique permet d’aborder les problèmes aussi bien qualitatifs que quantitatifs.

Le président de l’Académie des sciences estime, pour sa part, que les mathématiques sont incontournables dans le développement d’un pays, pour diverses raisons. ‘’L’accès à la santé, à l’énergie et à l’eau constitue une priorité pour les pouvoirs publiques. Les académiciens ont le souci de mettre à la disposition des autorités publiques ces outils’’, soutient Daouda Ba.

HABIBATOU TRAORE

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here