La reprise des activités de l’usine de farine de poisson de Gandiol liée au “respect des normes environnementales”

0
516

Saint-Louis, (APS) – Le ministre de la Pêche et de l’Economie maritime a conditionné, jeudi, la reprise des activités de l’usine de transformation de farine de poissons, située dans la commune de Gandiol, au respect ’’des normes environnementales’’.

En visite à Saint-Louis, Alioune Ndoye a souligné devant les représentants des acteurs de la pêche que ses services techniques avaient fait savoir aux responsables de cette usine que la reprise de toute activité passe par ’’la préservation de l’environnement, afin de protéger les riverains des désagréments’’.

’’Les responsables de l’usine de farine de poisson ont bien compris que seul le respect de ces conditions réunies leur permettra de reprendre les activités de l’usine’’, a dit le ministre.

L’ONG Greenpeace milite pour la fermeture des usines de farine de poisson installées dans la zone du Gandiol, dans la région de Saint-Louis, en vue d’arriver à une situation où les poissons pêchés sur les côtes sénégalaises soient d’abord consommés par les Sénégalais et les Africains.

Pour ce faire, l’ONG Greenpeace Sénégal soutient les populations des localités de Keur Baka, Bountou Ndour, Dièle Mbame, des communes du Gandiol “menacées par la pollution de l’usine de farine de poisson installée au cœur” de cette zone rurale de la région de Saint-Louis.

Selon le chargé des campagnes océans de Greenpeace Sénégal, Abdoulaye Ndiaye, “cette pollution impacte négativement” le cadre de vie des populations de la zone et leurs activités, de la pêche à l’agriculture en passant par l’élevage et l’école.

A Saint-Louis, Alioune Ndoye est également revenu sur le programme que le gouvernement a mis en place pour la modernisation des pirogues et la sécurisation des pêcheurs en mer.

BD/OID/BK

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here