Différend Pad-Flash Afrique Sea Products – La pomme de discorde qui peut refroidir le cadre d’affaire Dakar-Moscou

0
665

iGFM – (Dakar): Le différend entre la société Flash Afrique SEA à capitaux russes et repreneur d’Africamer et le Port autonome de Dakar pourrait avoir des incidences négatives dans les relations d’affaires entre Dakar et Moscou, en dépit de la vaste opération de charme lancée par le Bureau économique alors basé à Moscou pour intéresser les investisseurs russes aux opportunités d’affaires alors offertes par le PSE présenté chez Poutine.

BUSINESS – Et pour cause, les Russes, notamment l’investisseur Alexy Frolov se « sent grugé » dans cette affaire qui lui échappe au profit d’un tiers qui « ramasserait la timbale » après qu’il eut racheté une société que personne ne voulait, en l’occurrence, Africamer, à deux milliards sept cent millions de francs CFA, avant qu’il ne procéda aux travaux à hauteur d’un milliard quatre cent millions de francs et ne consentit à d’autres investissements qui corseront l’addition à 9 milliards de francs CFA au total.

«C’est à croire qu’une fois que la cerise a été mise sur le gâteau, on vire Frolov pour offrir le gâteau à d’autre. Ce n’est pas beau, c’est malsain et c’est mauvais pour les relations d’affaires entre Moscou et Dakar », relève sous le couvert de l’anonymat une source proche de la diplomatie russe.

Selon toujours la source, c’est une « plateforme pourrie que l’investisseur russe a achetée en février 2015, puis restaurée et remise totalement en place ».

Personne n’en voulait et cela a été ainsi pendant plusieurs années (9). Il eut été plus facile de raser l’édifice et de recommencer à zéro, mais cela posait des problèmes de structures et sécurité portuaires. Ensuite, Frolov a rencontré toutes les peines du monde avec la paperasserie et les tracasseries administratives pour le démarrage des travaux, l’obtention d’agréments Entreprise franche export (EFE) et la licence derrière laquelle elle a perdu beaucoup de temps.

Les lettres adressées au ministre de la Pêche, Oumar Guèye et les réponses épistolaires n’y feront rien jusqu’à ce que le successeur de Cheikh Kanté, M.Ababacar Sadikh Bèye nouveau directeur général du PAD décide de retirer l’agrément à Flash Afrique au profit d’un opérateur turc, malgré une disposition du cahier des charges.

Par contre si l’article 4 du cahier des charges portant autorisation «accordée à titre précaire et révocable, pour une durée de 25 ans » à Flash Afrique SEA Production d’occuper temporairement une parcelle du domaine portuaire en vue d’y édifier une usine de traitement de poisson, une unité de fabrication de farine (abandonnée par l’investisseur) et huile de poisson, un entrepôt frigorifique, etc., indique que le bénéficiaire a un « délai maximum de six mois » pour réaliser les travaux « à compter de la date de début de l’autorisation », l’article 14 référant au règlement de différent indique le juge des référés comme « compétent pour ordonner l’expulsion du bénéficiaire défaillant » en cas de « tout différend ou litige consécutif à l’exécution ».

Il se trouve que le juge des référés doit se prononcer sur la question le 16 décembre.

L’investisseur russe bien introduit à Moscou a rencontré le Président Macky Sall à Sotchi, lors du sommet Russie/Afrique en présence du ministre des Affaires étrangères M. Amadou Ba et M. Souleymane Anta Ndiaye chef du bureau à l’ambassade du Sénégal à Moscou et interprète de service à cette occasion

Il y a été demandé à Frolov de venir à Dakar le plus rapidement pour voir à nouveau Macky Sall afin de faire avancer les choses. Ce que fera le Russe qui ne verra pas cependant le président.

Il se contentera des rencontres avec Amadou Ba et consort mais sans plus d’informations et de bonheur, souligne la source, ajoutant, amer, que Frolov espère ne pas voir son argent partir en fumée, dans la rubrique perte sèche, sans retour sur investissement.

Constant avec regret que rien n’avance et la timidité du nouveau ministre de la pêche, Alioune Ndoye, la source relève que les pairs de Frolov suivent de près cette affaire qui fait grand bruit dans le milieu des affaires moscovites.

Maderpost

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here