Entretien: Boubacar Camara: « Il y’a une image triste d’un pouvoir qui tâtonne sur des slogans…Sur la question du 3e mandat, Macky Sall est… »

0
251

«La voie empruntée n’est pas la bonne». Telle est la première phrase évoquée par le leader du Parti pour la construction et la solidarité / Jengu- Tabax ». Boubacar Camara revenu sur plusieurs questions d’actualité en s’appuyant sur le discours récent du chef de l’État, destiné à la nation comme chaque fin d’année.

Pour l’ancien candidat à la dernière présidentielle, «rien n’a changé dans le discours du chef de l’État. Les prochaines années, nous aurons les mêmes propos et les mêmes orientations», déplorera-t-il.

En outre, selon le conseiller en énergie et hydrocarbures, dans ses réponses, le président a esquivé plusieurs questions. « Un travail énorme dans le domaine de l’industrie doit être fait. Et cela, nécessite d’ailleurs une bonne gestion de nos ressources. Les questions sur lesquelles d’ailleurs il s’était prononcé dans son discours de l’année dernière ont été ignorées. Il faut savoir que ce régime doit changer de cap », suggère l’homme politique.

Les questions sociales ont été aussi évoquées avec ce chômage des jeunes qui ne fait, selon lui, que croître, avec cette jeunesse qui ne trouve pas de créneau pour se procurer un travail décent.

Dans le domaine économique, l’ECO fera naturellement écho au cours de cet entretien avec l’ancien directeur général des douanes qui noter qu’il y’aura plusieurs paramètres à tenir en compte par les États membres même si, « il est heureux d’un coté de changer de nom, de saluer certaines avancées surtout dans le cadre de cette victoire acquise par la conscience panafricaine.

Les questions politiques ont été aussi soulignées et concernant spécifiquement le dialogue national, le leader du Parti pour la construction et la solidarité / Jengu- Tabax trouvera « insensé ce soi disant rendez-vous de dialogue national ». « Sur le dialogue politique, compte tenu de tout ce qui doit être redressé, nous sommes bien engagés dans ces discussions. Mais celui politique ne nous convainc point… », se justifiera l’ancien candidat malheureux.

Terminant son analyse, l’ancien souteneur de Sonko à la présidentielle de 2019 estimera qu’en ce qui concerne le débat sur le 3e mandat, « le plus important est de penser aux conséquences qui pourraient émaner de cette situation qui n’éclaire pas trop les sénégalais sur la question mais, pas répondre en tant que personne, c’est fausser le débat.»

Entretien…

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here