DEVELOPPEMENT DE LA PHASE 1 DU PROJET SANGOMAR – Le gouvernement du Sénégal donne le feu vert

0
708

L’Etat du Sénégal, conformément à la réglementation en vigueur, a accordé une autorisation d’exploitation pour le développement du champ de Sangomar. Cette Autorisation, selon un communiqué de Petrosen transmis hier à ‘’EnQuête’’, marque le début d’exécution de la phase 1 de développement du champ de Sangomar avant d’aboutir à une production à compter de début 2023.

Découvert en 2014, le champ Sangomar a fait l’objet d’intenses études technico-économiques, en vue de l’optimisation du concept utilisé pour son développement. Ces études, note le communiqué, ont donné lieu à la soumission, par l’association de contractants constituée de Petrosen, Woodside, Cairn et Far Limited, d’un plan de développement et d’exploitation des réservoirs du champ. Après contre-expertise, ‘’le gouvernement du Sénégal a approuvé le plan de développement et d’exploitation des blocs Rufisque Offshore, Sangomar Offshore et Sangomar Deep Offshore (RSSD)’’.

Le concept de développement de Sangomar, rappelle la note, est constitué d’une installation autonome de stockage et de déchargement de production flottante (FPSO en anglais), d’un ensemble de 23 puits sous-marins et d’une infrastructure sous-marine de soutien. Le FPSO, qui devrait avoir une capacité de production d’environ 100 000 barils/jour, traitera le pétrole avant qu’il ne soit envoyé à la Sar et sur le marché international. Il servira également à la mise en œuvre des futures phases potentielles de développement, y compris l’exportation de gaz à terre et de futurs raccordements sous-marins.

Ainsi, après le projet gazier GTA (Sénégal – Mauritanie), Sangomar est le deuxième contrat pétrolier à entrer en phase de construction.
Section:
economie

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here