Des Sea-lines pour remplacer les pipelines de la Sar

0
438

IGFM – La remontée de produits d’hydrocarbures sur la plage de Thiaroye-sur-mer va précipiter la disparition des pipelines qui seront remplacés dans un proche avenir, par des sea-lines pour l’acheminement des produits d’hydrocarbures du Port de Dakar à la Raffinerie de Mbao par la mer.

Deux semaines après la remontée des produits d’hydrocarbures qui avaient installé la panique et menacé l’environnement à Thiaroye-sur-mer, la Société africaine de raffinage (Sar), dont les pipelines avaient été pointés du doigt, continue de dérouler son plan d’action. Lequel plan a motivé la visite du ministre de l’Environnement, Abdou Karim Sall, qui a parcouru hier, le rivage et constater de visu les points ‘’d’écoulement de l’essence’’ mélangé avec du naphta, un liquide transparent issu de la distillation du pétrole. Aussi bien le littoral que la mosquée proche de la plage avec le puits souillés par la remontée de produits d’hydrocarbures ont été visités par le ministre Sall. Qui signale qu’en attendant les résultats des tests qui ont été effectués pour juger du niveau de contamination des espèces halieutiques, la Sar va dans un avenir proche envisager le remplacement des pipelines par des sea-lines.

En d’autres termes, l’acheminement du pétrole brut du Port de Dakar à la raffinerie de Mbao ne se fera plus par les pipelines, mais plutôt par des canalisations sous marines permettant le transvasement des produits pétroliers. Selon le ministre, il ne resterait qu’à aménager le réceptif à hauteur de la Sar pour que ce projet soit réalisé et que l’acheminement du pétrole soit définitivement sécurisé. Un procédé qui ne sera sans conséquence sur les espèces halieutiques en cas d’échappée en mer des produits d’hydrocarbures.

En attendant, le plan d’action élaboré par la Sar va se poursuivre sur le périmètre de 150 m2 qui jouxte la plage où la baignade est interdite et sur les autres sites contaminés. Sur l’origine des produits d’hydrocarbures qui se sont répandus sur la plage, Abdou Karim Sall soutient qu’elle pourrait provenir d’anciennes fuites occasionnées par des siphonages de pipelines de la Sar et qui seraient remontées en surface ou alors d’une récente fuite sur une partie défectueuse des deux pipelines.

«Nous continuons de constater l’écoulement de l’essence mélangé à du Naphta. La Sar est en train d’effectuer des tests en éprouvant les pipelines par la mise en eau pour vérifier leur étanchéité», a indiqué Abdou Karim Sall. Le Directeur de la Sar accompagné de son staff a assuré ‘’que les résultats des tests sur des espèces prélevées afin de déterminer leur niveau de contamination seront disponibles dans l’après-midi, d’hier lundi’’.

ALASSANE HANNE

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here