Le prince Harry perd son premier bras de fer contre la presse

0
184

Le régulateur britannique de la presse a rejeté une plainte introduite par le prince Harry contre le Mail on Sunday. Le journal britannique avait critiqué des photos animalières qui avaient été publiées sur le compte Instagram officiel du prince et de son épouse, Sussex Royal.
Rédaction 31-01-20, 13:51 Dernière mise à jour: 13:54 Source: The Guardian

En avril dernier, le Mail on Sunday avait publié un article intitulé “Drogués et attachés… ce que Harry ne vous a pas dit au sujet de ces photos de la vie sauvage”. Le journal affirmait que les animaux présents sur les photos publiées par le prince à l’occasion de la journée de la Terre étaient sous sédatifs, et que le cliché de l’éléphant avait été recadré afin que les internautes ne puissent pas voir la corde avec laquelle il était attaché par une patte.

Suite à la publication de cet article, le prince Harry avait introduit une plainte auprès de l’Independent Press Standards Organisation (Ipso), le régulateur britannique de la presse, arguant que le journal avait “intentionnellement induit le public en erreur”.

Le prince avait ajouté que la corde autour de la patte de l’éléphant n’était pas visible en raison du format imposé par Instagram. Il avait d’ailleurs affirmé qu’une version non recadrée de la photo avait déjà été publiée sur le site web de la famille royale en 2016.
Plainte rejetée

L’Ipso a toutefois conclu que les images publiées par le prince ne montraient pas clairement que les animaux étaient sous tranquillisant et que la photo de l’éléphant aurait pu être publiée dans son entièreté sur Instagram. Le régulateur a également estimé que l’article du Mail on Sunday n’était pas “mensonger”. La plainte introduite par le prince Harry a donc été rejetée.

Il s’agit là d’un premier coup dur pour le prince Harry et sa femme Meghan, qui ont récemment lancé une série de procédures judiciaires à l’encontre de journaux britanniques.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here