Ce que le coronavirus aura fait de bien aux États-Unis

0
185

Avec le confinement imposé par la pandémie de coronavirus, le mythique drive-in retrouve son succès d’antan. En Californie, au Kansas, en Oklahoma et au Missouri, les cinémas en plein air offrent la possibilité de visionner un film tout en restant dans sa voiture.

Dans tout le pays, les anciens cinémas en plein air reprennent vie. Le drive-in Paramount en Californie a presque doublé ses entrées: “En ces temps difficiles, il n’y a rien de mieux qu’une soirée cinéma en famille pour se détendre. Venez voir un film sur grand écran”, annonce le cinéma.

Cette nouvelle option s’ajoute à la liste de tous les changements qui marquent la vie des Américains au quotidien, en cette période de pandémie. Ces cinémas sont une parfaite alternative aux cinémas conventionnels, inaccessibles pour l’instant. “Cela a été un soulagement pour les familles et les adultes qui cherchent à s’évader un peu de la maison”, a déclaré le propriétaire d’un drive-in en Californie. “Nous avons voulu rassurer les gens en leur offrant la possibilité de se divertir, dans un environnement sûr”.

L’interdiction des grands rassemblements

Ce succès se heurte cependant à quelques limites. Les cinémas en plein air qui se portent bien se trouvent dans des zones qui n’ont pas encore été durement touchées par le virus. En Virginie, plusieurs cinémas ont dû fermer pour éviter des rassemblements de personnes trop importants. Certains propriétaires sont récalcitrants à l’idée de fermer leurs cinémas, car il est souvent possible d’assister à un film sans jamais quitter sa voiture. Le seul contact avec un membre du personnel du cinéma se fait à l’entrée et cette personne peut porter des gants.

Le secteur du drive-in a connu un déclin au cours des deux dernières décennies. En octobre, les États-Unis comptaient 305 drive-in avec un total de 549 écrans, contre 447 emplacements et 684 écrans en 1999. Au plus fort de l’industrie en 1958, il y avait 4.063 écrans dans tout le pays.

Le cinéma s’adapte

Chamboulé par la pandémie, l’industrie du cinéma se réinvente et cherche des solutions pour diffuser ses films. La sortie de certains films comme “Mulan” ou le dernier James Bond a été retardée. D’autres studios de production ont préféré collaborer directement avec des plateformes de streaming, comme c’est le cas des films  “The Invisible Man” et “The Hunt”.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here