Les médias du monde entier saluent le report des Jeux Olympiques

0
478

L’annonce du report, à l’année prochaine, des Jeux Olympiques et Paralympiques de Tokyo 2020, est largement commentée par les médias à travers le monde mercredi matin. “C’est officiel: les Jeux Olympiques reportés en 2021”, titre The Japan Times, le plus vieux journal en anglais distribué au Japon. Ce sont aussi les titres barrant les pages sports de la presse internationale mercredi.

USA Today ouvre avec “les Jeux Olympiques reportés vaudront la peine d’attendre”, avec un brin d’optimisme et d’espoir de lendemains meilleurs pour beaucoup d’athlètes. Au Canada, The Star revient sur le fait que les Jeux de Tokyo 2020 sont les premiers de l’histoire à être reportés en temps de paix depuis la première édition en 1896.

“La fin d’un débat inutile”

En Europe, dans un pays durement touché, l’Italie, le “Corriere della Sera” salue une décision attendue. “Le report est historique. C’est une sage décision. C’est la fin d’un débat inutile, ennuyeux et sidérant sur les conséquences économiques. Le sport ne peut se permettre de vivre en marge du monde et de cette période. Surtout quand des gens meurent dans les hôpitaux et que des familles souffrent. Les JO sont synonymes de joie, de compétitions, de records, de médailles, mais quand ce sera le moment. Un mauvais timing laisserait une mauvaise impression. Les instances olympiques ont évité cela hier”. La Gazzetta dello Sport veut ajouter une note d’espoir: “Les Jeux reportés en 2021, l’espoir d’un monde meilleur”, titre le quotidien sportif italien.

“Une décision qui a surpris par sa rapidité”

The Guardian en Angleterre fait parler les athlètes (“c’est quelque chose qui nous dépasse tous”) qui soutiennent la décision du report. The Independent rappelle lui qu’il a fallu du temps pour réagir pointant du doigt le CIO, le Comité international olympique, et le Japon. En France, le quotidien sportif L’Equipe en profite pour rendre hommage à Albert Uderzo, scénariste et dessinateur notamment d’Asterix en titrant “Asterix aux Jeux Olympiques en … 2021”, poursuivant dans la rhétorique: “Jeux interdix. Le CIO et Tokyo ont décidé de repousser à 2021 les prochains Jeux Olympiques. Une décision qui a surpris par sa rapidité et met fin aux interrogations des athlètes”.

Marca en Espagne fait de même en alliant la nouvelle à Albert Uderzo affichant une Une avec Asterix sur le podium recevant la palme olympique et titrant: “Tokyo 2021, les Jeux de la Victoire”. AS, autre quotidien sportif espagnol, remballe les anneaux olympiques dans un carton où il est écrit “on se voit en 2021”. C’est le titre aussi d’A Bola au Brésil sur fond d’anneaux olympiques, sympoboles des JO et des continents, dissociés et non imbriqués les uns dans les autres.

“Entre tristesse et soulagement”

En Russie, “Sport Express” titre: “les jeux sont faits, mais cela peut-être vu de manière positive”, pour sauter sur l’occasion “de clarifier le statut de l’athlétisme russe”, toujours suspendu pour dopage, “cela laisse du temps, mais le premier mot d’ordre reste de continuer à “y travailler”. Vedomosti balance entre les craintes et l’espoir et dans ce cadre, “que la flamme olympique reste à Tokyo est un élément d’espoir en ces temps troublés.”

Le quotidien “Pravo” en République Tchèque, résume un sentiment général partagé entre “tristesse et soulagement”. “Les athlètes regrettent que cela se passe cette année pour ce qui devait être un des sommets de leur carrière, mais la décision est bienvenue après des semaines de spéculation. Enfin, les choses sont claires.”

En Australie, ABC, le diffuseur national souligne que la prise de cette décision a été appuyée par les officiels australiens.

Metro Sport, comme The Sun en Angleterre, a une approche un peu différente soulignant que ce report olympique “est une catastrophe” en termes de logistique et un cauchemar économique pour le Japon, les organisations sportives et les sponsors. En Asie, China Daily, en version anglaise, analyse aussi l’impact économique d’une telle décision sur les affaires en Chine et Indian Times voit plus loin: “Tokyo entame une tâche olympique de réorganisation des Jeux” se demandant dans quelle mesure il est déjà possible d’effectuer des reprogrammations sans connaître la date de fin de la menace du Covid-19.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here