“Censure de fait” et “hystérie mondiale”: on a lu le livre de Didier Raoult, paru en pleine crise du coronavirus

0
351
A picture taken on February 26, 2020 shows French professor Didier Raoult, biologist and professor of microbiology, specialized in infectious diseases and director of IHU Mediterranee Infection Institute posing in his office in Marseille, southeastern France. - Raoult reported this week that after treating 24 patients for six days with Plaquenil, the virus had disappeared in all but a quarter of them. The research has not yet been peer reviewed or published, and Raoult had come under fire by some scientists and officials in his native France for potentially raising false hopes. (Photo by GERARD JULIEN / AFP)

En une semaine, Didier Raoult est devenu le médecin le plus célèbre de France. Celui qui pourrait nous laisser voir une sortie de crise dans l’épidémie de Covid-19, si son traitement à base de chloroquine parvenait à guérir les malades. Les jours et les semaines qui viennent trancheront, mais en attendant le professeur marseillais livre sa vision des maladies infectieuses et de notre façon de les appréhender. En résumé, c’est du Baudrillard : Simulacres et simulations.

UN MÉDECIN DISCIPLE DE BAUDRILLARD

Inspiré par le philosophe, l’infectiologue décrit “la déconnexion totale de la réalité observable avec la réalité rapportée” en matière d’épidémie. “Quand l’informateur multiplie par 20 un risque de mortalité et divise par 100 un autre risque, nous ne sommes plus dans une exagération, nous sommes dans un autre monde. Et c’est actuellement ce qui se passe.” Avec des modèles mathématiques qui nous ont prédit des millions de morts provoqués par des fléaux nommés grippes aviaires, H1N1, SARS, MERS, Ebola, chikungunya ou Zika, alors que ces maladies eurent en France une mortalité moindre que les accidents de trottinette. “J’ai le devoir de mettre en perspective l’ensemble de mon expérience sur ces crises sanitaires, leur sens et la manière de les comprendre”, annonce ainsi le professeur de médecine.

Spécialiste des microbes, Didier Raoult veut nous ramener à la réalité médicale

Se présentant comme l’expert le plus cité au monde pour les maladies infectieuses, le patron de l’Institut Hospitalier Universitaire Méditerranée Infection a un parcours qui fait autorité. Il a travaillé sur tous ces dossiers, à commencer par “la première fausse épidémie” à laquelle il fut confronté : le charbon, plus connu sous le nom d’anthrax. Survenue après les attentats du 11 septembre et l’envoi de plusieurs lettres contenant l’agent infectieux aux Etats-Unis, cette crise gagna la France où des courriers fantaisistes avec de la farine ou de la craie furent envoyés, et analysés par le seul laboratoire en mesure de le faire rapidement, à Marseille. Missionné par le gouvernement, Didier Raoult découvre l’influence des informations “grises”, comme celle selon laquelle les Américains auraient trouvé l’anthrax de Saddam Hussein, et par là même “le mensonge d’Etat, l’utilisation du phénomène de peur collective pour aider au déclenchement d’une guerre”.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here