Malgré les grosses polémiques soulevées, depuis quelques semaines, autour des supposés essais de vaccins contre le Coronavirus, la représentante au Sénégal du Fonds des Nations-unies pour l’enfance (Unicef) appelle les autorités du pays et les parents à poursuivre les campagnes de vaccination des enfants contre d’autres pathologies comme le paludisme, la rougeole, la poliomyélite. “Il faut donner le bon message à certaines familles. Il ne faut pas cesser ces vaccins. (Parce que), si c’est le cas, il y aura plus de causes dramatiques chez les enfants”, a notamment lancé Silvia Danailov qui a plaidé, dans l’émission Jury du dimanche, l’augmentation des fonds alloués pour la santé des enfants au Sénégal et à travers le monde. Par contre, d’après la représentante de l’Unicef au Sénégal, la vraie bataille contre le Covid-19 reste une bonne communication sur les bonnes pratiques pour qu’il y ait plus d’hygiène au sein des communautés.

0
536

Le chef de la diplomatie américaine, Mike Pompeo, a affirmé samedi dans une interview qu’il y avait un “nombre significatif de preuves” que la pandémie de Covid-19 soit partie d’un laboratoire de la ville chinoise de Wuhan.

Le Covid-19 créé en laboratoire ? Mike Pompeo, le chef de la diplomatie américaine, a affirmé qu’il existait un “nombre significatif de preuves” que le nouveau coronavirus provient d’un laboratoire de la ville chinoise de Wuhan, berceau de la pandémie.

“Il existe des preuves immenses que c’est de là que c’est parti”, a insisté le secrétaire d’État américain, interviewé sur la chaîne ABC, refusant de dire s’il pensait que le virus avait été libéré intentionnellement par Pékin.

“La Chine est connue pour sa propension à infecter le monde et à utiliser des laboratoires ne respectant pas les normes”, a-t-il développé. “Ce n’est pas la première fois que le monde est mis en danger à cause de virus provenant de laboratoires chinois.”

Mike Pompeo a par ailleurs dit regretter le manque de coopération des autorités chinoises afin de faire la lumière sur l’origine de la pandémie.

“Ils continuent d’empêcher l’accès aux Occidentaux, aux meilleurs médecins”, a-t-il dénoncé. “Il faut que nous puissions aller là-bas. Nous n’avons toujours pas les échantillons du virus dont nous avons besoin.”

Le président américain, Donald Trump, avait déjà lié jeudi le nouveau coronavirus à l’Institut de virologie de Wuhan et menacé la Chine de taxes punit

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here