APRES SON PLACEMENT SOUS CONTROLE JUDICIAIRE – Cheikh Yérim Seck promet de parler prochainement

0
502

Après un retour au parquet avant-hier et un face-à-face avec le doyen des juges Samba Sall, le journaliste Cheikh Yérim Seck (CYS) a été placé sous contrôle judiciaire, hier. Après sa libération, il n’a pas voulu faire de déclaration, mais a donné rendez-vous à ses lecteurs dans les prochaines heures pour d’autres annonces concernant cette même affaire.

‘’Je vais faire une vidéo prochainement dans mon site yerimpost où je ferai une déclaration. Pour l’instant, il faut que je me repose, car là où je viens, j’étais dans des conditions difficiles. Je remercie toutes les personnes qui m’ont manifesté leur soutien durant cette épreuve’’, a dit le journaliste avant de prendre la destination des Maristes, chez ses frères, puis Ouakam chez lui. Avant d’ajouter quelques heures plus trad sur son site : ‘’Chers amis, ces trois jours ont été rudes. Permettez-moi de prendre un petit repos, avant de vous revenir avec une déclaration d’ici demain matin (aujourd’hui) au plus tard, si Dieu nous prête vie. Merci pour tout.’’

Le contrôle judiciaire peut durer jusqu’à la clôture de l’information judiciaire ou jusqu’à la comparution devant la juridiction. Son objectif, selon Wikipédia, est toujours de concilier les libertés individuelles avec la protection de la société. Le non-respect de celui-ci peut conduire à une mise en détention provisoire, en attente du procès. Le juge prévoit les obligations que la personne soupçonnée doit respecter.

Il est reproché au journaliste les délits de diffusion de fausses nouvelles, diffamation contre la gendarmerie nationale, etc. En effet, vendredi dernier, sur la 7TV, Cheikh Yérim Seck était l’invité de Maïmouna Ndour Faye. Et à cette occasion, il s’est prononcé sur divers sujets d’actualité dont le bradage du foncier et l’affaire Batiplus. Concernant cette dernière, il a indiqué que le montant de 650 millions annoncé et qui a été saisi chez les Libanais gérant Batiplus est faux.

ENQUETEPLUS

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here