REAMENAGEMENT DES PROGRAMMES SCOLAIRES – Mamadou Talla acte la décision

0
2516

C’est officiel maintenant. Le calendrier scolaire sera réaménagé pour permettre d’intégrer la période d’examen prévue durant tout le mois de septembre pour les élèves qui retournent à l’école aujourd’hui jeudi 25 juin, à l’heure de la Covid-19. C’est à travers une circulaire qui porte la signature du ministre de l’Education nationale, Mamadou Talla, et dont nous avons reçu copie hier, mercredi 24 juin

L a rentrée scolaire pour les élèves en classe d’examen se déroule aujourd’hui, jeudi 25 juin, mais ce sera avec un allègement et une adaptation des programmes pour permettre de passer les examens au mois de septembre prochain. Le ministre de l’Education nationale, Mamadou Talla, a acté la décision du réaménagement des programmes scolaires à travers une circulaire qu’il a signée le 22 juin 2020 et qui s’adresse aux inspecteurs d’Académie et chefs d’établissement de l’enseignement moyen et secondaire général et technique. « Pour compter de la période du 25 juin au 28 août 2020, les programmes scolaires en vigueur subissent des modificati

ons consécutives à la crise de la pandémie de la Covid-19, dans les disciplines ci-après : allemand, anglais, arabe, économie familiale et sociale, éducation technologique, électrotechnique, espagnol, français, histoire-géographie et éducation civique, lettres classiques, mathématiques, philosophie, portugais, russe, sciences physiques et sciences de la vie et de la terre », lit-on dans le document dont nous avons reçu copie hier, mercredi 24 juin. Le réaménagement des programmes est retenu à travers des propositions des différents collèges de l’Inspection Générale de l’Education et de la Formation. Pour ainsi permettre d’intégrer la période d’examen prévue durant tout le mois de septembre, il est procédé à l’élimination de certains points des programmes.

PRISE EN CHARGE DES DIFFERENTS PROGRAMMES POUR LES MATHEMATIQUES

Toutefois, concernant les mathématiques, le réajustement est un peu différent des autres matières. « Les différents objets mathématiques à aborder dans chacune des classes terminales et de troisième nous semblent essentiels pour une tenue adéquate des futurs bacheliers dans les différentes filières de formation de l’enseignement supérieur auxquelles les baccalauréats obtenus donnent droit, respectivement des élèves admis en classe de seconde», explique le collège des mathématiques, Mieux, note le collège, «il nous a été remorqué qu’il y a une grande disparité dans les progressions suivies par les collèges sur le terrain. C’est pourquoi, ajoute le collège, «nous optons pour une prise en charge intégrale des différents programmes».

Pour ainsi atteindre cet objectif, le collège fixe un plan de travail avec des «opportunités liées contexte». Il s’agit des «effectifs de 20 élèves au maximum par cohorte, une possibilité de faire prendre en charge une classe par différents professeurs qui travaillent parallèlement en collaboration étroite, des élèves motivés pour qui il n’a jamais été question de ne pas faire les examens, des ressources numériques et audiovisuelles disponibles ». Le ministre de l’Education nationale ordonne ainsi l’application des différentes mesures. «Les inspecteurs d’Académie et les chefs d’établissement veilleront, chacun en ce qui le concerne, à l’application de ces directives», souligne Mamadou Talla.

Mariame Djigo | SUDONLINE

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here