REPRISE DES COURS DANS LES CLASSES D’EXAMEN, CE JOUR – Rentrée sous tension

0
2453

L’école sénégalaise entame la deuxième tentative de réouverture de ses classes d’examen, ce jeudi, sur fond de persistance de la maladie à coronavirus qui touche le pays depuis le 02 mars dernier. Après un premier départ raté le 02 juin dernier, voilà que l’école force encore la rentrée alors que la maladie s’incruste, avec plus de 6000 infections dont 196 cas communautaires. Néanmoins, les autorités persistent à la relance de l’école en assurant des dispositions prises pour le respect barrières alors que les syndicats d’enseignants et les parents d’élèves se montrent circonspects face à la mesure gouvernementale.

DIOURBEL : Les syndicalistes menacent de boycotter

La reprise des cours, ce 25 juin, est menacée à cause du non-respect du protocole d’accord. Le coordonnateur du G7 avertit les autorités académiques. Selon lui, si les manquements notés dans le déficit de masques ne sont pas réglés, la reprise sera boycottée par le G7.

L a réouverture pour les élèves en classes d’examen connait beaucoup de difficultés. Le protocole sanitaire risque de ne pas être opérationnel dans certains établissements scolaires où on note un déficit de masques. Dans une école située au quartier Keur Yeli dans la commune de Diourbel, sur un besoin de 483 masques, il n’y a que près de 443 masques disponibles soit un déficit de 40 masques .Au collège d’enseignement moyen de Bambey sérère, il y a un seul thermo flash pour plus de 300 élèves. Ce qui est en deçà de la norme qui prévoit un thermo flash pour 100 élèves. Le coordonnateur du G7 de Diourbel Mamadou Ndiaye se veut clair : «il nous a été signalé que les masques mis à la disposition des élèves et des enseignants étaient en nombre insuffisant. Nous tenons à préciser que si de tels manquements ne sont pas corrigés pour la reprise du 25 juin, le G7 prendra toutes ses responsabilités. Il se réservera de boycotter la reprise des cours».

LE CONSEIL DEPARTEMENTAL EQUIPE LYCEES ET COLLEGES PUBLICS ET PRIVES

Le Conseil départemental de Diourbel a équipé 34 collèges et lycées publiques et privées qui relèvent de sa compétence. Il s’agit de 21 écoles publiques et 13 écoles privées. Tous les 34 établissements scolaires ont reçu une quantité de 8000 masques. Des articles d’appui ont été mis à la disposition de l’inspection départementale de l’éducation et de la formation avec au total 1000 autres masques. Tous les 34 établissements du Moyen et secondaire ont reçu des lave-mains pour une quantité de 40 pour 40 litres et 15 lave-mains de 200 litres. Chaque établissement a eu un carton de Madar et de gel. Pour Abdou Khadim Guèye, le Président du Conseil départemental de Diourbel, toutes les dispositions ont été prises à son niveau pour une bonne reprise des enseignements apprentissages dans le respect des mesures barrières.

MBOUR-MANQUE DE MASQUES ET PRODUITS HYDRO-ALCOOLISES : La commune comble le déficit de l’appui gouvernemental

La reprise ne va souffrir d’aucun manquement : c’est du reste le point de vue de la communauté éducative de Mbour. En effet, le maire de la commune Fallou Sylla, après un état des lieux exhaustif, a débloqué une enveloppe de près de 5 millions de francs pour corriger tous les impairs. Il a livré hier, mercredi, au représentant de l’Inspecteur de l’éducation et de la formation de Mbour 1, en complément de l’apport du gouvernement, un lot de 3000 masques, en plus de 200 gels hydro alcoolisés, 100 lave-mains et 50 cartons de savon. Une commande supplémentaire de 1000 masques va compléter le geste de la municipalité dans les prochains jours.

Pour le maire Fallou Sylla, les efforts consentis pour les 225 écoles de la commune doivent être sanctionnés par un redémarrage des cours car tout est au point. Pour le représentant de l’Inspection de l’Ief de Mbour, le geste de la mairie est apprécié par toute la communauté éducative car, selon lui, c’est une seconde dotation après la reprise ratée. Il a rassuré de la possibilité d’une bonne reprise des cours. Mouhamadou Keita, le président départemental de la fédération des parents d’élèves se réjouit de la disponibilité de la municipalité, et invite à la vigilance et au respect des gestes barrières. Un groupe de quatre écoles plombées par des problèmes de factures impayées vont cependant se débrouiller avec les moyens du bord.

SAINT-LOUIS : Des manquements notés par les enseignants obligés de faire avec les moyens du bord

La réouverture, ce jeudi 25 juin, des classes d’examen s’annonce difficile dans l’Académie de la région de Saint-Louis où les responsables de syndicats d’enseignants dénoncent le nonrespect par le Gouvernement du protocole sanitaire. À cela s’ajoutent l’insuffisance du dispositif de sécurité prévu pour les établissements scolaires dans le cadre de la lutte contre la propagation de la Covid-19.

L’absence de toilettes et le manque d’eau criard noté ces derniers temps ne rassurent pas du tout les enseignants qui seront obligés de faire avec les moyens du bord dans cette réouverture des classes d’examen.

Pour tous les responsables de syndicats d’enseignants que nous avons interrogés sur la question relative à la réouverture des classes d’examen de ce jeudi 25 juin, le constat est partout le même. “Rien n’a changé ni augmenté par rapport au dispositif mis en place lors de la tentative de réouverture des classes d’examen, le 02 juin dernier.” Du manque d’eau à l’absence de toilettes au niveau de plusieurs écoles en passant par l’insuffisance des produits hygiéniques et détergents prévus pour la lutte contre la propagation de la Covid-19 dans les établissements scolaires, ce sont là des questions qui préoccupent énormément les syndicalistes. “Ils n’ont pas respecté du tout le protocole sanitaire qui a été mis en place au préalable par les autorités étatiques. Ils avaient promis de remettre 03 masques à chaque élève mais il se trouve que certains élèves n’auront même pas un masque. Également, pour un établissement qui compte une centaine d’élèves, tu y trouves un seul gel hydro alcoolique ou 01 à 02 Madar”, a renseigné Mbaye Diop de la section Saint-Louis du Syndicat National de l’Enseignement Élémentaire (SNEEL) qui regrette avant tout l’insuffisance des thermo-flashs au niveau de l’Inspection de l’éducation et de la formation de Saint-Louis département.

” À Saint-Louis département, il n’y a que 73 thermo-flashs pour plus de 120 établissements scolaires. Donc il y a vraiment problème”, a-t-il ajouté. Une tournée est d’ailleurs prévue dans la matinée de ce jeudi 25 juin par les autorités académiques sous la présidence du Gouverneur de la région. L’objectif sera de constater de visu l’effectivité de la reprise des cours au niveau des différents établissements scolaires.

ADAMA NDIAYE, Samba Niébé BA et YVES TENDENG
SUDONLINE

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here