PLUS DE 200 POLICIERS EN FORMATION – La police soigne son image

0
234

Pour mieux huiler les relations entre la police et la population, les hautes autorités policières ont initié un séminaire de formation pour plus de 200 agents venus de tout le pays, pendant 15 jours.

Afin d’optimiser les résultats de la police nationale, les plus hautes autorités de cette unité de défense et de sécurité ont initié un important programme de renforcement des capacités des personnels, consistant à faire de la formation continue un levier incontournable sur lequel doivent reposer l’efficacité et l’efficience des limiers.

C’est dans ce cadre qu’elle a initié un séminaire de formation de 15 jours pour plus de 200 agents venus des quatre coins du pays. Hier, lors de la cérémonie de clôture dudit séminaire, le directeur de la Sécurité publique (DSP) a rappelé qu’il y a des efforts déjà consentis en matière de recrutement, déploiement des effectifs sur l’ensemble du territoire, d’équipement et densification du maillage territorial, avec comme objectif d’implanter un commissariat de police dans chaque chef-lieu de département, sans compter la création de nouvelles antennes chargées de la lutte contre les stupéfiants, de nouveaux services de la police technique et scientifique, de nouveaux commissariats spéciaux de police aux frontières et des groupes opérationnels du Groupement mobile d’intervention (GMI), entre autres.

Toutefois, souligne le commissaire de police divisionnaire de classe exceptionnelle Abdoul Wahab Sall, pour que ces différentes réformes institutionnelles soient assez efficaces, la hiérarchie policière a entrepris un vaste programme de formation continue dans diverses matières en guise d’accompagnement. ‘’La police nationale mérite d’être modernisée et améliorée. C’est dans ce cadre que s’inscrit cette formation qui regroupe plus de 200 agents de la police qui sont venus de différentes directions de la police. Elle répond d’ailleurs à une vieille préoccupation, à savoir un rapprochement police-population, à travers une écoute plus attentive de la part de la police nationale, un accueil et une orientation des usagers du service public’’.

A l’en croire, il s’agit là d’un enjeu très important qui permettra de faire un bond qualificatif, dans le cadre de la mise en œuvre de la police de proximité. Il sera aussi question d’un moyen d’amélioration du système de management public au sein de l’institution policière, car devant permettre, à terme, de passer à la notion d’usager du service public à celle du client.

‘’C’est dans cet esprit qu’il faut comprendre la réforme introduite dans l’organigramme de la police nationale, lequel prend désormais en compte le concept de ressource humaine en lieu et place de gestion et l’administration du personnel. Ladite réforme permettra de moderniser les logiciels des effectifs, de mieux prendre en compte les profils des personnels ainsi que leur plan de carrière. On veut juste capaciter le maximum d’agents dans l’accueil du service public. Il faut qu’il y ait une bonne écoute et orientation d’un usager qui est venu se plaindre en état de détresse’’, poursuit-il.

Ainsi, cette formation concerne des agents des directions de la police nationale qui accueillent plus de populations. Ceci, dans le souci d’humaniser le service.

Durant le couvre-feu, renseigne-t-il, la police nationale a apporté assistance à beaucoup de Sénégalais, notamment des femmes qui étaient à terme de leurs grossesses ; des individus malades ou en état de détresse sur la voie publique, en les conduisant dans les établissements sanitaires les plus proches.

‘’Je ne vois pas en quoi ce qui s’est passée à Gadaye pourrait être assimilé à une bavure policière’’

Par ailleurs, le patron de la DSP a saisi l’occasion pour se prononcer sur les événements de Gadaye. De l’avis du commissaire Sall, le jour des faits, des individus ont voulu occuper un site interdit par l’autorité administrative. ‘’Toutes les sommations et diligences qui devaient être faites par la police nationale pour dissuader ces individus d’occuper les lieux ont été faites. Ils n’ont pas obtempéré et la police, conformément aux lois et règlements, les a embarqués pour les mettre en détention. Je ne vois pas en quoi cela pourrait être assimilé à une bavure policière. C’est souvent la médiatisation à outrance, les images parfois qui créent un émoi chez les populations. Mais la police intervient toujours dans un cadre réglementaire, respectueux des lois et règlements. Il y a beaucoup d’exemples qui montrent qu’elle est républicaine, démocratique’’, a expliqué le patron de la Sécurité publique.

Pour qui, même s’il y a des cas isolés, généralement, le policier sénégalais est bien formé, sensibilisé et briefé et il bénéficie de renforcements de capacités sur les questions des Droits de l’homme, du respect de la dignité humaine, des traditions de la démocratie sénégalaise. Toutes les actions que ses hommes mènent sur la voie publique à longueur de journée, s’inscrivent dans ce sens, conclut-il.

CHEIKH THIAM
ENQUETEPLUS

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here