DETTE DE L’ÉTAT AUX ÉTABLISSEMENTS SUPERIEURS PRIVES – Les étudiants impactés sonnent la charge

0
389

L’État doit payer ses factures ! C’est en ces termes que se résume le coup de gueule des étudiants orientés dans les privés, le vendredi 03 juillet, pour dénoncer le mutisme de l’État par rapport à leur situation.

Ainsi, épaulés par le mouvement Frapp France dégage, les étudiants orientés dans les établissements privés prévoient une manifestation dans les jours à venir. Ils demandent au gouvernement sénégalais de payer la dette due à ces écoles pour qu’ils puissent regagner les classes. « Si l’État décide qu’on fasse les examens, il doit payer la dette des écoles privées. Il y a pas mal d’étudiants qui ont été exclus de leurs établissements », a renseigné Babacar Sall, porte-parole des étudiants, lors de la conférence de presse. Aussi, l’autre « injustice » qu’il a dénoncée, est le critère d’octroi des bourses.

Dans une démarche explicative, M. Babacar explique que « pour obtenir une bourse, les étudiants orientés dans le privé doivent obtenir une moyenne supérieure ou égale à 14. Alors que ceux dans les établissements publics ont droit à une bourse sans le même critère ».

Ainsi pour porter l’écho de cette revendication le plus audible que possible, le mouvement Frapp France dégage s’est joint aux étudiants pour mener le combat. Le chargé de communication dudit mouvement, Abdoulaye Seck, demande que l’État du Sénégal et le ministre de l’Enseignement supérieur sachent que ces étudiants ne sont plus seuls. « Le Frapp sera avec eux dans le combat et dans les jours à venir, ils vont définir leur plan d’action », a-t-il martelé. Sur ce, ces étudiants comptent investir la rue pour avoir gain de cause.

Mardochée PRÉCIEUX | SUDONLINE

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here