SOMONE – Explications et clarifications autour de l’aire marine protégée

0
369

Les techniciens du ministère de l’environnement ont tenu hier, mardi 7 juillet une réunion de partage autour de l’aire marine protégée englobant un domaine lagunaire et une partie maritime sur une longueur de cinq kilomètres. La séance a permis de recueillir les préoccupations des acteurs, d’une part les exploitants de la lagune, le comité exécutif de gestion de la réserve naturelle d’intérêt communautaire de la Somone et d’autre part, les pêcheurs. Paul Maurice Diédhiou, le directeur adjoint des Aires marines protégées (Amp) a dit toute satisfaction d’avoir rencontré les acteurs.

A l’en croire, «la finalité de l’érection d’une Aire marine protégée sur les lieux obéit à une satisfaction des préoccupations des acteurs». Cette première rencontre renforce le niveau de protection de la ressource. Ce n’est pas une délibération qui scelle le sort de la réserve naturelle mais un décret le confinant dans un environnement plus large. Son souci a été d’éclairer tout un chacun sur les orientations de l’Amp, un outil de gestion intégrant tous les acteurs. Leur accompagnement est une nécessité impérieuse. Selon une formule, il n’a pas de faire comprendre que le contenu des activités de l’aire marine protégée va être par les acteurs. Ce sont eux à qui revient le droit de dire telle zone va être frayère, telle autre est pour le repos biologique, les types d’engins de pêche à utiliser et les activités supplémentaires à mener.

A l’en croire, les récifs artificiels souhaités par les pêcheurs ont leur place dans la vie de l’Amp. Avant l’opérationnalisation de cet outil de gouvernance, l’étape finale de la mise en œuvre de l’Amp, le directeur adjoint des aires marines protégées, a tenu à rappeler la phase actuelle de négociation et d’explication suivant l’érection de l’Amp. Elle va faire suite à celle du diagnostic intégrant les plans d’aménagement et de gestion.

Saliou Mbodji, le président du comité de gestion de la Rnics a salué le renforcement venu avec le décret d’érection de l’Amp. Selon lui, la Rnics a eu de par le passé beaucoup de difficultés avec des occupants des berges de la lagune de la Somone, amateurs de pieds-dans-l’eau. Il a rappelé l’appel fait par eux en direction du gouvernement pour une protection de la nature soldée par une aire protégée. En plus, la sollicitation des techniciens a été faite pour une séance de partage avec les experts du ministère de l’environnement pour expliquer les contenus de l’Amp.

Abdoulaye Boye, du comité local de gestion de la pêche artisanale a navigué à contre-courant pour de désoler du non association des acteurs à la base de l’érection de l’Amp. Il a fait part d’inquiétudes liées à une interdiction d’activités de pêche dans l’Amp. Du reste, les techniciens ont fait rappel de l’existant, la Rnics et les appels faits en direction de l’Etat.

Samba Niébé BA |SUDONLINE

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here