Vincent Kolo du Nigéria remporte le grand prix Néfertiti avec « The Cords of Yesterday » le dernier jour du festival Boma d’Afrique

0
236

L’Union africaine et AfroChampions annoncent les lauréats du prix Néfertiti pour les arts lors de la toute première journée de l’intégration africaine

Les talents artistiques les plus brillants d’Afrique ont été récompensés hier lors du premier festival Boma d’Afrique, organisé par la Commission de l’Union africaine et l’initiative AfroChampions.

Pour célébrer la toute première Journée de l’intégration africaine, créateurs et artistes ont été invités à participer à un défi visant à explorer et célébrer le voyage vers l’avenir de l’Afrique, à travers un large éventail de supports artistiques. Les travaux ont examiné des thèmes tels que l’unité, la science, l’avenir et la mondialisation.

Lors d’une cérémonie virtuelle pour célébrer le festival Boma d’Afrique, S.E.M. Olusegun Obasanjo, leader d’AfroChampions, a remis le prix Nefertiti pour la créativité africaine de 50 000 USD à Vincent Kolo du Nigéria pour son travail fascinant et passionnant sur « Les cordes d’hier » (« The Cords of Yesterday »). L’œuvre victorieuse a posé la question éclairante de ce qui nous lie aux forces intérieures et extérieures qui restreignent notre marche vers le progrès.

Parrainé par Afreximbank et la Banque commerciale internationale, le Grand Prix a été décerné pour une œuvre qui met en évidence avec passion la quête contemporaine de l’Afrique de connaissance de son passé, la prise en charge de son présent et la construction de sa propre vision unique d’un avenir uni et prospère. Son essence thématique est : l’Afrique que nous voulons, le grand slogan de l’Agenda 2063 de l’UA.

D’autres gagnants du Défi créatif ont été annoncés :

S.E. Mme Bineta Diop, Envoyée spéciale de l’Union africaine pour les femmes, la paix et la sécurité, a décerné le prix de 15 000 USD pour la justice sociale, parrainé par MTN, à Sinenkosi Msomi pour un travail qui s’appuie sur les thèmes du changement social, de la justice, de l’inclusion, de l’équité, de l’égalité, de la lutte et l’anti-oppression.

Dikembe Mutombo, icône mondiale du basketball, a décerné le prix de 10 000 USD pour la Renaissance africaine, parrainé par le groupe ADS, à Bertha Munthali pour un travail qui s’appuie sur les thèmes du développement, de la connaissance, de l’innovation, de l’intégration, de l’ingéniosité et de la transformation.

Le poète ghanéen basé à Londres, Nii Ayikwei Parkes, a décerné le prix d’excellence littéraire de 5 000 USD, également parrainé par Afreximbank, à Peter Wambua pour ses réalisations littéraires en prose et en poésie qui ouvrent de nouvelles perspectives sur les possibilités africaines.
« Nous tenons à féliciter sincèrement tous les lauréats pour leurs réalisations fantastiques et pour la création d’œuvres d’art qui parlent de l’unité et de l’avenir de l’Afrique. Cela a été merveilleux de voir les gouvernements et le secteur privé se réunir à travers le continent pour le premier festival Boma d’Afrique pour célébrer l’intégration, la passion et la créativité. » a déclaré Edem Adzogenu, président du comité exécutif d’AfroChampions.

S.E.M. Albert Muchanga, Commissaire au commerce et à l’industrie de l’UA, a fait écho à ces sentiments et a ajouté que « nous avons été réunis lors de la première journée de l’intégration africaine par une seule idée : les collaborations. Les collaborations dans tous les secteurs alimenteront l’Afrique unie et prospère que nous voulons. Nous attendons avec impatience une célébration encore plus réussie l’année prochaine. ”

Les prix donnent le coup d’envoi au programme « Changement continental à travers les arts créatifs », dirigé par AfroChampions par le biais d’alliances stratégiques avec les institutions de l’UA et d’autres organismes régionaux et multinationales.

Le programme contribuera à remodeler le narratif africain et à dénicher les talents créatifs grâce à: un programme de lauréats d’artistes, où les meilleurs artistes sélectionnés seront postés dans de grandes sociétés et institutions régionales pour travailler en étroite collaboration avec les départements de marketing et de marque; aider le secteur des entreprises à développer de grands projets artistiques intersectoriels alliant technologie, patrimoine et art créatif; et l’utilisation de nouveaux médias traditionnels pour aider les jeunes Africains à redécouvrir leurs traditions authentiques de narration et à approfondir leurs liens émotionnels avec leur continent d’origine.

Le festival Boma of Africa est l’un des nombreux programmes innovants organisés autour de la Journée de l’intégration africaine pour mettre en évidence le nouvel ordre économique africain, après la décision des chefs d’État africains d’établir sa commémoration annuelle lors d’une session de l’Assemblée de l’Union africaine en 2019.

Le festival est ancré par des partenaires stratégiques avec des organisations telles que la Banque africaine d’exportation-importation (Afreximbank), la Banque arabe pour le développement économique en Afrique (BADEA), le Programme des Nations Unies pour le développement, WAN et Speak Up Africa.

Pour en savoir plus sur le festival et découvrir les œuvres lauréates, visitez www.bomaofafrica.com

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here