ZIGUINCHOR / Arriérés de 7 mois de bourses : Les élèves-techniciens en agriculture et génie rural décrètent 72 h renouvelables

0
164

Pour réclamer le paiement immédiat de leurs arriérés de bourses, dus par l’Etat depuis janvier 2020, soit sept (7) mois, les cent-trente-sept (37) élèves-techniciens en l’agriculture et génie rural inscrits de la première à la troisième année au Centre national de formation des techniciens en ’agriculture et génie rural, ont décrété ce jeudi 09 juillet un mot d’ordre de grève de 72H renouvelables.

Ces étudiants, venus de l’ensemble du pays après avoir réussi à un concours national, ont arboré des brassards rouges pour montrer leur colère avant d’organiser une assemblée générale dans l’enceinte de leur centre situé au quartier Diabire, non loin de l’Université Assane Seck de Ziguinchor.

Selon leur porte-parole, Cheikh Sadibou Diédhiou, « nous sommes restés pendant le début de l’année, soit 7 mois, sans percevoir le moindre franc de nos bourses qui s’élèvent à 25 000 FCFA seulement par élève ; on nous fait signé plusieurs fois mais juste-là absolument rien ».
Pour lui, « beaucoup d’entre nous n’habitent pas à Ziguinchor, certains ont même fait 450 km pour revenir ici après le confinement dans l’espoir d’une reprise des cours qu’on nous a promise, mais ils sont des locataires là où ils habitent, ils doivent se nourrir, mais faute d’argent ils sont dans un calvaire total ».

Pis encore, a ajouté M. Diédhiou, « même si nous prenions nos bourses, elles ne seraient jamais suffisantes par rapport à nos besoins pédagogiques, car nous achetons presque tout y compris payer nos cours et les photocopies que nous faisons ; c’est la raison pour laquelle nous réclamons l’augmentation de nos bourses ».

Sur un autre registre, le porte-parole élèves-techniciens en agriculture et génie rural a déclaré qu’ils n’ont pas suffisamment d’enseignants. « A part deux ingénieurs fixes, nos enseignements sont menés par des vacataires ce qui fait que nos emplois du temps dépendent de leur disponibilité, nous réclamons le recrutement d’enseignants fixes, l’équipement de notre centre en matériels adaptés à l’ambition de l’Etat consistant à développer notre pays en passant par l’agriculture » a-t-il insisté.

Sur le recrutement des sortants de ce centre national, Cheikh Sadibou Diédhiou a indiqué que « de la 22ème à la 27ème promotion, aucun sortant n’est recruté (par l’Etat, Ndlr) nous réclamons aussi leur recrutement ».

Ces élèves, dont la plupart étaient masqués pour se prémunir contre la pandémie de la Covid-19, ont dû respecter peu ou prou la distanciation physique pour se rassembler et faire face aux journalistes.

Par Khadim FALL
De Youssouf DIMMA, correspondant TerangaNews à Ziguinchor

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here