Six maires démocrates américains réclament au Congrès l’arrêt du déploiement d’agents fédéraux

0
271

Six maires démocrates de grandes villes américaines, dont Chicago, Seattle et Washington, ont adressé lundi une lettre aux chefs de file républicains et démocrates du Congrès pour réclamer l’arrêt du déploiement d’agents fédéraux. Ils jugent ces mesures “illégales et répugnantes”.

Le bras de fer se poursuit entre les élus locaux et Donald Trump, qui a fait du retour de “l’ordre” un de ses slogans pour la présidentielle de novembre. Les maires démocrates de six villes des États-Unis, que sont Portland, Chicago, Seattle, Albuquerque, Kansas City et Washington, ont demandé lundi 27 juillet au Congrès de stopper le déploiement d’agents fédéraux demandé par le président américain dans leurs villes, déclarant que la présence de ces agents a exacerbé les tensions lors des manifestations contre le racisme.

“Nous appelons le Congrès à adopter une loi expliquant clairement que ces mesures sont illégales et répugnantes”, écrivent-ils dans une lettre adressée aux chefs de file républicains et démocrates du Congrès.

Les agents présents à Portland, dans l’Oregon, se sont retrouvés sous le feu des projecteurs au niveau national pour avoir embarqué de force des manifestants dans des camionnettes banalisées et tiré des gaz lacrymogènes contre le maire démocrate de la ville et des activistes.

Ces manœuvres, dénoncées par l’opposition démocrate comme des excès du gouvernement fédéral, ont engendré une nouvelle vague de manifestations après celles contre les discriminations raciales et la violence policière qui ont secoué tout le pays suite à la mort de George Floyd le 25 mai.

Audition prévue devant la commission des affaires judiciaires

Pour justifier les déploiements d’agents fédéraux, le président Trump a mis en avant les troubles dans le pays, dont la mise à bas de statues.

Le ministre de la Justice va poursuivre cet argumentaire lors d’une audition mardi devant la commission des affaires judiciaires de la Chambre des représentants, contrôlée par les démocrates.

Les attaques contre un tribunal fédéral de la ville constituent une “agression contre le gouvernement des États-Unis”, prévoit de déclarer William Barr, selon des remarques préparées en avance. “La responsabilité la plus basique du gouvernement est de garantir la règle de droit, pour que les gens puissent vivre en sécurité et sans crainte.”

Le département américain de la Justice a annoncé la semaine dernière qu’il allait enquêter sur le recours à la force des agents fédéraux contre des manifestants à Portland.

Avec Reuters

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here