Augmentation de 30% des cas depuis l’abrogation de L’état d’urgence, selon le Dr Massamba DIOUF

0
150

Abondant dans le même sens que le ministre de la Santé et de l’Action sociale, le professeur Massamba DIOUF estime que le déplacement des populations de région en région pour les besoins de la fête de Tabaski constitue un risque majeur de la propagation du coronavirus.

Pire encore, l’épidémiologiste trouve que le Sénégal risque « d’aller jusqu’à 70 % du nombre de cas après la Tabaski ». En effet, selon le Pr DIOUF, reprus par Vox Populi « avec la tradition, qui va avec la Tabaski, les populations vont partir, d’ailleurs beaucoup de gens n’habitent pas Dakar et avec les gestes de civilités qui vont avec la Tabaski, on peut s’attendre à une augmentation du nombre de cas ». Et, précise-t-il, la situation actuelle montre une augmentation de 30% des cas depuis l’abrogation de l’état d’urgence. A ce rythme, selon le professeur, nous risquons d’assister à une explosion des cas.

« Cela pourrait accélérer la dynamique d’évolution de la maladie et peut être même nous amener à une fin heureuse de la maladie. Il faudrait très rapidement, qu’au mois d’août, qu’on puisse avoir le maximum de malades pour qu’après on note une baisse ou une diminution du nombre de nouveaux cas de coronavirus », estime Massamba DIOUF.

WALFNet

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here