Secteur bancaire de l’Uemoa : La liquidité propre s’est dégradée de 767,7 milliards au de mois de mai 2020

0
154

La liquidité propre des banques de l’Union économique et monétaire ouest africaine (Uemoa) s’est dégradée de 767,7 milliards au cours du mois de mai 2020. Cette situation, d’après la Banque centrale des Etats de l’Afrique de l’ouest (Bceao) qui livre l’information dans sa « note mensuelle de conjoncture économique », est imputable au programme d’émissions de bons Covid-19, permettant aux Etats de mobiliser des ressources pour faire face aux dépenses urgentes de la crise et qui a connu un réel engouement auprès des banques.

La Bceao indique qu’au cours du mois de mai 2020, la liquidité propre des banques s’est dégradée de 767,7 milliards. Cela, en lien avec le solde négatif des opérations avec les Etats et autres facteurs nets (-542,3 milliards), le retrait des billets aux guichets des banques (-205,2 milliards) et les émissions de transferts à destination de l’étranger, dont le solde est ressorti déficitaire de 20,2 milliards. Dans la foulée, elle confie que le solde des opérations des banques avec les Etats est ressorti déficitaire, en raison des importants concours accordés par les banques aux Etats en mai 2020.

En effet, explique la Bceao, au cours du mois, le programme d’émissions de bons Covid-19, structuré par la Banque Centrale pour permettre aux Etats de mobiliser des ressources pour faire face aux dépenses urgentes de la crise, a connu un réel engouement auprès des banques. Les titres émis dans le cadre de ce programme, selon l’institution, ont enregistré un taux de souscription de 359,0% et permis aux Etats de lever 1.172,6 milliards auprès du système bancaire. La majeure partie de ces émissions de bons covid-19 (889,5 milliards ou 75,9%) a été réalisée au cours du mois de mai 2020.

La Banque centrale souligne, par ailleurs que l’analyse de la mise en œuvre du dispositif des réserves obligatoires, au terme de la période de constitution échue le 15 mai 2020, fait apparaître une situation excédentaire pour les banques de l’Union par rapport aux réserves requises. En ce sens, elle fait savoir que les réserves libres des banques, évaluées sur la période, sont ressorties à 1.339,0 milliards, soit 177,5% des réserves requises.

« Le niveau des réserves des banques de l’Union est en hausse de 96,2 milliards ou 7,7% par rapport à la situation du mois précédent », note la Bceao. Qui martèle enfin qu’en lien avec l’orientation des facteurs autonomes, les engagements des banques envers la Banque centrale (Bc)en mai 2020 ont augmenté de 796,2 milliards, après un niveau de 76,2 milliards en avril 2020.

Bassirou MBAYE
LEJECOS

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here