Industries culturelles et créatives: «La Voix des Résilientes» pour célébrer dix championnes d’Afrique de l’Ouest

0
157

Le Bureau régional de l’Unesco à Dakar a mis en place une campagne digitale intitulée «La Voix des Résilientes», en vue de présenter, durant deux semaines, le parcours de dix championnes des industries culturelles et créatives en Afrique de l’Ouest.

Face au contexte difficile, l’Afrique a besoin d’offrir en modèle ses meilleures filles et fils. La campagne digitale «Voix des résilientes» mise en place depuis le 3 août dernier par le Bureau régional de l’Unesco à Dakar s’inscrit dans cette dynamique. Cela, à travers la promotion et la reconnaissance de la contribution de ces rôles modèles au dynamisme des secteurs culturels et créatifs, qu’il s’agisse du cinéma, de la musique, du stylisme, de l’art numérique, de la photographie, de la peinture ou encore du commissariat d’exposition. Ainsi, pendant deux semaines, les portraits et parcours de 10 créatrices d’Afrique de l’Ouest aux profils divers, inspirants et uniques seront mis en avant. Les deux webinaires organisés le 3 et 4 août 2020 ont lancé la campagne. Comme indiqué sur le site de l’Unesco Dakar, la campagne digitale se poursuivra sur les réseaux sociaux notamment Facebook et Instagram où chacune de ces créatrices se racontera à l’occasion de courts portraits énergiques, smarts et inspirants. Il faut noter que ces femmes «témoignent de leur vision, de leur analyse, de leur stratégie pour se frayer un chemin dans les industries culturelles et créatives mais aussi faire face aux inégalités de genre et, désormais, à la pandémie de Covid-19, dont l’impact est grand sur les vies privées et professionnelles des femmes».

«La Voix des Résilientes» est une initiative qui se présente comme un espace de dialogue mais également une vitrine de valorisation et de développement d’un nouveau paradigme de pensée sur le genre, plus sensible, adapté et inclusif. Les portraits de ces champions mettront en avant, entre autres, Esi Atiase (vidéaste et présidente du collectif de vidéo-mapping Zoom et du projet Sanaa Faces), Fatima Bocoum (commissaire d’exposition et initiatrice de la revue en ligne OpenLetr), Rama Diaw (styliste et créatrice de mode, cheffe d’entreprise, Maah Keita (première bassiste sénégalaise au sein du groupe TaKeifa et présidente de l’association Care for Albinism)…

«La Voix des Résilientes», indique le Bureau de l’Unesco Dakar, s’aligne avec son initiative intitulée «Les Laboratoires de la Covid-19» et le mouvement global Unesco #ResiliArt». Aussi, elle s’inscrit dans une vision durable du bureau régional de Dakar qui, «depuis cinq ans, mène des actions pionnières en faveur de la protection et la promotion des droits des femmes dans le secteur créatif en Afrique de l’Ouest, dans l’esprit de la Convention de 2005 et les Objectifs du développement durable».

Des actions d’accompagnement, explique-t-il, contribuent à rendre visible le travail des femmes créatives, à promouvoir une représentation égale dans les instances de décision, à favoriser un accès égal aux financements, aux moyens techniques et réseaux professionnels mais aussi à lutter contre des préjugés enfermant les femmes encore aujourd’hui dans des statuts stéréotypés. Cette activité, poursuit cette institution, est aussi rendue possible grâce au projet «Renforcer les politiques culturelles à travers les libertés fondamentales» financé par l’Agence suédoise de développement et coopération internationale.

Ibrahima BA   

LESOLEIL

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here