Covid-19 : Mbour, un cas ”préoccupant” (Préfet)

0
112

La situation de la pandémie dans le département de Mbour est ”préoccupante”.

C’est l’avis du préfet de Mbour, Mor Talla Tine, qui présidait ce jeudi une réunion de partage sur l’évolution de la pandémie dans le département.

”Le nombre de cas ne cesse de grimper vu l’allégement des mesures de restriction. Nous avons permis aux acteurs communautaires de s’approprier la lutte. Il est clair que l’Etat seul ne peut pas venir à bout de cette pandémie. C’est pourquoi nous avons estimé que le niveau communautaire a un rôle extrêmement important à jouer”, a-t-il fait savoir.

Toutefois, il assure qu’elle n’est pas pour autant ”désespérante”. Il salue la décision de l’ODCAV de Mbour qui s’est engagée à renoncer cette année à l’organisation des navétanes. Mais également, à s’investir afin d’aider l’Etat dans la lutte. Ceci en engageant chaque ASC.

”Si les autres s’inspirent de cette démarche, nous pourrons venir à bout de cette pandémie à travers un engagement communautaire total et sincère”, s’est réjoui Mor Talla Tine.

Célébration du Kankourang

Concernant l’organisation annuelle du Kankourang, l’autorité préfectorale assure que des échanges avec les responsables sont envisagés pour prendre des mesures et des décisions qui mettront à l’aise tout le monde.

”Le moment venu, on verra avec eux. De toutes les façons, la situation actuelle exige que l’on mette de côté tout ce qui est activité qui rassemble un certain nombre de personnes. Et comme nous l’avons tous constaté, Mbour fait partie malheureusement des départements où la maladie ne cesse de progresser. Et ce genre de rassemblement ne fait qu’empirer la situation. Et en tant que communauté responsable, la communauté mandingue saura être aux côtés de l’Etat dans le cadre de cette riposte”, affirme le préfet.

Rappelons que malgré une tendance haussière notée de la pandémie depuis quelques temps, le département de Mbour reste toujours dans l’expectative.

Une situation due par le fait que les autorités sanitaires et administratives refusent catégoriquement de communiquer sur l’évolution des chiffres de la maladie.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here