Au chômage depuis sept mois: Les artistes sénégalais lancent une campagne pour l’ouverture des salles

0
137

Plongés dans le désœuvrement depuis la fermeture des lieux de spectacle, les artistes n’en peuvent plus. Autour du hashtag #ouvreznossalles#, ils lancent un cri de détresse en direction des autorités.

Les artistes comédiens veulent retrouver leur art. Confinés depuis près de sept mois dans une diète imposée par la pandémie du Covid-19, ceux qui vivent de leur art ne peuvent plus continuer à évoluer en dehors de leur domaine de prédilection. Si les footballeurs ont l’occasion d’offrir du spectacle avec des gradins vides dans ce contexte de pandémie, ce n’est pas le cas des artistes comédiens, coupés des salles de spectacle fermées à cause du virus.

Selon Samba Mballo, vice-président du Comité de relance du théâtre sénégalais, qui cite des chiffres de la Société sénégalaise du droit d’auteur et droits voisins (Sodav), « le manque à gagner pour les artistes est estimé à 6 milliards par trimestre, soit 24 milliards par an. Et pour le sous-secteur théâtre, les pertes sur les 6 mois d’inactivité, s’élèvent à 1 milliard 370 millions de francs Cfa ».

C’est sous ce rapport que les artistes ont initié une campagne dénommée #ouvreznossalles#. « Elle a été lancée le jeudi 28 août 2020 sur Facebook par les comédiennes et comédiens du Sénégal pour protester contre la fermeture des salles de spectacle et lieux de diffusion depuis le 14 mars et prolongée pour 3 mois par le gouvernement. La campagne a vu la participation de 1 085 artistes de tout le Sénégal », explique un des initiateurs, Samba Mballo, vice-président du Comité de relance du théâtre sénégalais.

Selon M. Mballo, à terme, « ce sont des dizaines de structures culturelles qui risquent de disparaître et avec elles, des milliers de professionnels ».

Poursuivant son argumentaire, le vice-président du Comité de relance du théâtre sénégalais de dire qu’il faut noter que les 3 milliards FCfa mis à la disposition des artistes n’ont pas servi à grand-chose puisque la décision a été prise à la hâte, sans évaluer les pertes du secteur. « Cet argent a fini par être une aumône pour combler juste une semaine de subsistance des acteurs ».

« Aujourd’hui, les associations de musiciens et danseurs ont rejoint la campagne pour soutenir cette action qui vise à faire retrouver la dignité à ces milliers d’artistes en difficulté », explique M. Mballo, qui souligne que les artistes comptent bien respecter les mesures sanitaires.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here