Chine – à Pékin, une rentrée scolaire très attendue après le coronavirus

0
160

Près de huit mois sans voir les copains et les professeurs pour les élèves du lycée français international Charles-de-Gaulle à Pékin privés d’école pour cause de pandémie de Covid-19. Et forcement, les petits comme les grands ce mardi matin étaient pressés de découvrir leur nouvelle classe.

Des listes de noms sur des affiches de couleurs (bleu, jaunes, roses) à l’extérieur des grilles du lycée. Les familles sont un peu perdues mais vite épaulées par des personnels en gilets jaunes eux aussi à l’extérieur pour accueillir les élèves. Cette rentrée post-Covid à Pékin n’a rien d’ordinaire.

Avec les restrictions aériennes, tous les élèves et professeurs ne sont pas encore retournées en Chine, mais pour les présents c’est le soulagement. « Cela fait huit mois qu’on a n’a pas d’école. C’est un soulagement pour les enfants et pour les parents mais essentiellement pour les enfants. C’est une année scolaire qui a été sautée, il faut rattraper tout le retard », témoigne José, un parent d’élève.

Soulagement

La rentrée des CP, CE1 et CE2 se déroulait ce mardi. Pékin se trouve à 2h30 d’avion de Wuhan, mais comme dans la province du Hubei, les écoles de la capitale chinoise sont elles aussi restées fermées après les vacances de la fête de printemps depuis fin janvier. Plus de 220 jours sans voir les copains c’est beaucoup trop long. « C’était très long, je n’ai pas vu mes amis donc c’était dur », raconte ce jeune garçon.

« L’école à la maison c’était horrible », explique cette maman dont le fils fait sa rentrée en CP, masqué comme les adultes. À Pékin, le port du masque est obligatoire dès l’élémentaire, sauf à la cantine et pendant le sport.

Avec Stéphane Lagarde correspondant RFI à Pékin,

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here