A Ziguinchor, les partisans du maire Abdoulaye Baldé répliquent aux attaques d’Ousmane Sonko

0
133

Dans tous leurs états après les critiques de la gestion de la mairie de Ziguinchor, faites lundi et mardi par Ousmane Sonko leader du parti « Patriotes du Sénégal pout le Travail, l’Ethique et la Fraternité » (PASTEF), des partisans d’Abdoulaye Baldé sont montés au créneau organisant un point de presse mercredi soir 16 septembre.

Dirigé par Ibrahima Dia, directeur de cabinet du maire, ces centristes ont selon eux, apporté un démenti aux propos tenus quelques heures plus tôt par Ousmane Sonko. A en croire M. Dia, « 21 milliards dont il parle, sont prévus dans le plan décennal de lutte contre les inondations. Cette prévision est une déclinaison du plan directeur d’assainissement dont le coût global est 50 milliards et sera intégralement financé par l’Etat du Sénégal. Ce plan directeur est composé de deux volets : un volet drainage des eaux usées qui constitue la phase prioritaire dont les travaux sont en cours avec 7 milliards déjà injectés contrairement aux 5 milliards qu’il a annoncé et un volet drainage des eaux de pluie dont l’enveloppe est en cours de mobilisation et que les travaux démarreront incessamment ».

Sur la responsabilité partagée entre l’Etat et la Mairie en matière d’assainissement, les centristes de Ziguinchor ont répondu : « Ousmane Sonko affirme que l’assainissement est une compétence partagée. Nous l’invitons à nous sortir de la loi 2013-10 du 28 Décembre 2013 portant code général des collectivités territoriales, une seule disposition qui indique une responsabilité des collectivités territoriales en matière d’assainissement. Mieux, quand il est parti faire sa promenade à Keur Massar, il n’a pas une seule fois interpellé le Maire de cette localité ; c’est parce qu’il pense que les Ziguinchorois sont aussi faciles à duper au point qu’il peut leur faire gober cette notion de compétence partagée qui n’existe que dans sa tête ».

D’autre part, ajoute-t-ils par le biais de leur porte-parole, « quand il affirme que la commune de Ziguinchor a dépensé deux cent millions (200.000.000 F CFA) pour le curage des caniveaux ; le montant de ce marché est de quarante millions huit cent mille neuf cent dix de francs CFA (40.800.919 F CFA). Cela démontre le manque de rigueur dans sa recherche d’informations fiables à servir aux populations ».

Parlant du lotissement du quartier Diabir, situé dans la banlieue sud-ouest de Ziguinchor, le porte-parole des centristes de Ziguinchor a déclaré : « le lotissement de Diabir auquel il fait allusion, est en attente d’une réunion de la commission régionale avant transmission du dossier au ministère concerné. Pour rappel, l’initiative de ce lotissement émane d’une volonté des populations du quartier de Diabir qui, à plusieurs reprises ont saisi le maire sur cette question parce qu’étant dans le besoin impérieux d’avoir accès aux services sociaux de base. C’est d’ailleurs ces mêmes populations qui ont conduit tout le processus de recensement des occupants sous l’assistance des services techniques ».

Ces partisans du maire de Ziguinchor ont dû braver les pluies diluviennes s’étant abattues sur cette ville dans la soirée de mercredi pour tenir leur point de presse, témoignant de leur détermination à en « découdre » politiquement avec Ousmane Sonko.

De Youssouf DIMMA, TerangaNews Ziguinchor

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here