Utilisation des 400 millions du fonds force covid-19: Le ministère de la Justice fournit les pièces justificatives

0
112

Le comité de suivi de la mise en œuvre des opérations du Fonds de riposte et de solidarité contre les effets de la Covid-19 a été reçu, hier, par le Ministre de la Justice pour échanger sur l’utilisation des montants alloués à ce département dans le cadre de la lutte contre la pandémie.

Le Garde des Sceaux, Ministre de la Justice, Me Malick Sall, a reçu hier le Comité de suivi de la mise en œuvre des opérations du Fonds de riposte et de solidarité contre les effets de la Covid-19 (Force Covid-19) et son président, le Général François Ndiaye. Cette rencontre était destinée à présenter au comité les mesures mises en œuvre dans le cadre du programme de résilience économique et sociale. Un montant total de 400 millions de FCfa a été mis à la disposition du ministère de la Justice. Dans un premier temps, une somme de 100 millions de FCfa a été décaissée. L’administration pénitentiaire, en charge de 9500 détenus et 1511 agents repartis entre 37 centres carcéraux sur l’ensemble du territoire national, a reçu 50 millions de FCfa. La même somme a été allouée à la Direction de l’éducation surveillée et de la protection sociale en charge de 7972 enfants.

Dans un second temps, une tranche de 300 millions de FCfa a été versée à l’administration pénitentiaire. Le Ministre de la Justice a rappelé que depuis le début de la pandémie, seuls 85 cas avaient été testés positifs au sein des populations carcérales. Aujourd’hui, tous se sont rétablis. « Je ne peux donc que saluer les mesures qui ont été prises et le comportement héroïque des agents de l’administration pénitentiaire qui ont accepté de se priver de toute liberté et même du droit de rentrer chez eux pendant cette période, pour participer à la riposte contre la pandémie», a-t-il magnifié. La Présidente de la commission de renforcement de la résilience sociale des populations, Maïmouna Isabelle Dieng, a félicité le ministère de la Justice pour l’excellent travail réalisé et la volonté de transparence affichée. En possession des différentes pièces justificatives qui ont été fournies, le travail d’analyse va ainsi pouvoir commencer au sein du comité.

Daryl AUBRY (stagiaire)
LE SOLEIL

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here