Des milliers de manifestants pro-démocratie attendus dans les rues de Bangkok

0
138

Des milliers de manifestants pro-démocratie s’étaient déjà rassemblés à Bangkok le 16 août 2020.
Des milliers de manifestants pro-démocratie s’étaient déjà rassemblés à Bangkok le 16 août 2020. AP Photo/Sakchai Lalit
Texte par :
RFI
Suivre
4 mn
Des milliers d’étudiants sont appelés à manifester ce samedi 19 septembre à Bangkok pour exiger le retrait du gouvernement thaïlandais. Depuis des mois qu’il dure, le mouvement étudiant tourne au bras de fer avec le pouvoir. L’exécutif répond par un contrôle accru d’Internet avec plus de 2 000 pages bloquées.

PUBLICITÉ

Avec notre correspondante à Bangkok, Carol Isoux

Avec des centaines de site internet fermés, ainsi que des pages Facebook et des comptes Twitter des militants les plus influents, le gouvernment thaïlandais mise sur le contrôle d’Internet pour éviter que le rassemblement ne prenne des proportions trop importantes.

Le dernier en date, il y a quelques semaines, avait rassemblé plus de 20 000 personnes. Cette fois, les manifestants sont invités à dormir sur place jusqu’à dimanche soir.

50 000 personnes attendues

Au moins 50 000 personnes vont participer au rassemblement d’après les organisateurs. Il s’agirait de la plus grande manifestation depuis le coup d’État de 2014 qui a porté au pouvoir l’actuel chef du gouvernement Prayut Chan-O-Cha, légitimé depuis par des élections controversées.

Newsletter
Recevez toute l’actualité internationale directement dans votre boite mail

Je m’abonne
Le mouvement, qui défile dans les rues quasi-quotidiennement depuis l’été, regroupe surtout des jeunes, étudiants et urbains. Prenant pour modèle la contestation hongkongaise, ils n’ont pas de réel dirigeant et s’appuient sur les réseaux sociaux pour relayer leurs appels.

Au cœur de leurs revendications, la fin du « harcèlement » des opposants politiques, la dissolution du Parlement avec la démission de Prayut Chan-O-Cha et la révision de la Constitution de 2017, rédigée du temps de la junte et jugée trop favorable à l’armée.

La police prête à intervenir

Si le projet initial de marcher jusqu’au Parlement a été abandonné, les dirigeants du mouvement, qui semblent plus déterminés que jamais, promettent des surprises.

Jusqu’ici, les violences ont été évitées mais jusqu’à quand ? La police prévient déjà qu’elle ne laissera pas la jeunesse s’en prendre aux propriétés liées à la monarchie.

Le roi Vajiralongkorn, qui est monté sur le trône en 2016, n’a pas réussi à maintenir cette aura religieuse et c’est une des raisons pour lesquelles les jeunes Thaïlandais se sentent beaucoup plus téméraires dans la critique de la monarchie que leurs ainés avant eux.

Eugénie Mérieau, chercheuse et auteur du livre «Idées reçues sur la Thaïlande»

SOURCE RFI

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here