Journée mondiale des enseignants: Le Président Macky Sall partage son plan de résilience éducative

0
292
Invité à porter la voix du continent par la région Afrique de l’Internationale de l’éducation (Ie) à l’occasion de la Journée mondiale des enseignants, le Chef de l’Etat du Sénégal, Macky Sall, a prononcé un discours inaugural dans lequel se confondent le sens primordial, sa politique significative et sa fierté du système éducatif.

«Si l’éducation a un coût, elle n’a pas de prix.» Ces propos du Chef de l’Etat, Macky Sall, peuvent valablement faire l’économie de son discours inaugural, lu, le 5 octobre 2020, à l’occasion de la Journée mondiale des enseignants. De son bureau, en visioconférence, le Président de la République a campé son propos sur l’état de l’éducation dans le monde, rendu singulièrement complexe par l’avènement de la pandémie de la Covid-19. Le fait dicte, d’ailleurs, justement le choix du thème annuel : «Enseignants, leaders en temps de crise et façonneurs d’avenir». Le Président Macky Sall a marqué toute la pertinence dudit thème au terme de son dessin de la situation. Selon lui, c’est toute la famille scolaire, publique comme privée, qui est atteinte par les graves perturbations des systèmes éducatifs du monde occasionnées par la crise sanitaire. Une situation d’autant plus complexe qu’en tout temps et en toute circonstance, l’éducation reste exigeante et s’inscrit en priorité de premier ordre.

«Elle ne peut pas attendre, car c’est la lumière du savoir qui façonne l’esprit, illumine la pensée et l’action, éclaire la voix du progrès et repousse les ténèbres de l’ignorance et de l’obscurantisme. Et dans ce combat des lumières contre les ténèbres, ce sont les enseignants qui sont à la ligne de front. C’est pourquoi je salue avec respect toutes les enseignantes et tous les enseignants qui, dans un bel élan de patriotisme, avec un sens élevé des responsabilités, ont assuré la continuité du service public de l’éducation, parfois dans des conditions difficiles», a déclaré Macky Sall, particulièrement reconnaissant à l’endroit des enseignants, restés, d’après lui, résilients et combatifs. Ce faisant, il a estimé que ceux-ci contribuent de façon remarquable à la réalisation des Objectifs de développement durable (Odd) no4 visant à assurer l’accès de tous à une éducation de qualité sur un pied d’égalité et à promouvoir les possibilités d’apprentissage tout au long de la vie.

Soutien inconditionnel à l’éducation

S’arrêtant sur l’exemple du Sénégal, le Chef de l’Etat a partagé les réussites de son plan de résilience éducative qui a relevé le défi, essentiellement grâce à trois composantes : le protocole sanitaire, le dispositif éducatif et la concertation avec les organisations syndicales d’enseignants. «Avec la reprise des cours des classes d’examen en présentiel, le support technologique, notamment les cours en ligne, la plateforme audiovisuelle et la fourniture de matières didactiques pour les classes de transition, nous avons pu sauver l’année scolaire et sauver les examens», a souligné le Président de la République. «Je voudrais dire ma fierté et rendre hommage au corps enseignant, à tous les acteurs du système éducatif, aux autorités pédagogiques, administratives et locales et aux parents d’élèves», a-t-il magnifié.

En tant que pouvoir public, le Chef de l’Etat a insisté sur son rôle et sa volonté constante de continuer à soutenir le secteur éducatif à l’échelle nationale, africaine et internationale. C’est, d’après lui, le sens des efforts consistant à consacrer 26 % du budget de l’Etat sénégalais à l’éducation, mais également celui de son engagement au sein du Comité des dix Chefs d’Etat et de Gouvernement de l’Union africaine champions de l’éducation, de la science et de la technologie (Comité présidé par le Sénégal). C’est enfin, a-t-il ajouté, le sens de son engagement dans le Partenariat mondial pour l’éducation (Pme) et de l’accueil, à Dakar, de la troisième conférence sur le financement de l’éducation pour mobiliser 3,1 milliards de dollars US pour la période 2018-2020.

Les recommandations du Chef de l’Etat

Pour le Président Sall, l’éducation a certes un coût, mais ne peut s’estimer à un prix. A son avis, aucun investissement n’est de trop pour construire des écoles, former et recruter des enseignants de qualité, et bâtir des systèmes éducatifs de qualité, y compris l’apprentissage aux métiers. Ce dernier volet a justement orienté ses recommandations pour une école de l’avenir, pragmatique et associative. «En effet, l’école ne doit pas seulement suivre une logique élitiste basée sur le culte du diplôme. Elle doit aussi mieux répondre aux besoins du marché avec des formations professionnelles et techniques adéquates. Et par son idéal d’inclusion sociale et d’égalité des genres, l’école doit continuer à donner la chance à tous, garçon, fille et apprenant vivant avec une situation de handicap», a solennellement plaidé le Chef de l’Etat.

Selon lui, les défis sont donc immenses, mais plus grande reste encore sa volonté de les relever. Un combat dans lequel le Président a dit compter sur «le précieux soutien des soldats du savoir, enseignantes et enseignants d’Afrique et du monde», à qui il a adressé ses chaleureuses félicitations et ses bons vœux pour la commémoration de leur journée mondiale.

Mamadou Oumar KAMARA

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here