Présidentielle américaine: testé négatif, Trump tient son premier meeting en Floride

0
100
Après avoir dû interrompre sa campagne pour cause d’infection au Covid-19, le président américain a renoué avec ces rassemblements populaires qu’il affectionne. Pour son premier déplacement depuis son hospitalisation, direction la Floride, un État-clé où les sondages le donnent en perte de vitesse. Selon le médecin de la Maison Blanche, Donald Trump a été testé négativement au coronavirus « plusieurs fois consécutives », sans préciser combien.

« C’est bon d’être de retour », entame Donald Trump. Sans masque, le président fait un discours d’une heure. Il est à l’aise, sa voix gronde, tonne. Il déroule ses habituelles critiques contre Joe Biden, « Joe l’endormi » comme il le surnomme, s’amuse avec son public, glorifie son bilan et se félicite d’avoir retrouvé une forme, une énergie, qu’il jure plus belle que jamais.

« Je me sens si puissant, lance le président. Je pourrais marcher au milieu de vous, embrasser les gars, et les belles filles parmi vous, je vous donnerais de bons gros baisers. »

Dans un discours d’une heure, Donald Trump conspue l’approche prudente de Joe Biden vis-à-vis de la pandémie, glorifie son bilan quitte à l’exagérer, notamment quand il assure, contre toute évidence, que plus de quinze kilomètres de mur étaient chaque jour construits à la frontière et financés par le Mexique.

Tassés et sans masque pour la plupart

« We Love You ! » crie la foule. Ils sont plusieurs milliers, tassés les uns contre autres, la plupart sans masque, heureux de retrouver le président.

Lisa Tharf, chapeau rouge et t-shirt aux couleurs de son candidat agite un drapeau américain. « Il va très bien ! se réjouit-elle. Cela montre à quel point il est fort, et qu’on peut guérir du Covid. Il ne faut pas avoir peur et rester chez soi. Il y a des milliers de gens ici, et je peux vous dire qu’on est beaucoup plus nombreux qu’il y a quatre ans. Les gens qui soutiennent Biden n’ont pas cet enthousiasme, ce patriotisme et cet amour pour notre pays. »

« Personne ne peut stopper Trump »

À la sortie, Mike Sofka est certain de la victoire en novembre prochain : « Le Coronavirus ne peut pas stopper Trump. Les démocrates ne peuvent pas stopper Trump. Personne n’arrêtera ce pays et Trump. Trump ne va pas perdre. »

« Dans 22 jours, nous allons remporter cet État, assure un autre participant. Nous allons gagner quatre années supplémentaires à la Maison Blanche. On va rendre notre pays plus beau qu’il n’a jamais été. »

Les sondages sont de plus en plus mauvais pour Donald Trump. Pour l’emporter, il doit élargir sa base électorale. Mais le président ne le cesse de le rappeler : en 2016, personne n’avait prédit sa victoire. Et il annonce des scores inédits pour novembre prochain.

Avec Anne Corpet envoyée spéciale RFI à Sanford (Floride), 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here