DIFFEREND ETAT DU SENEGAL / GROUPE PETRONOR – La compagnie entend respecter les clauses

0
161
Le Groupe Pétronor, spécialisé dans l’exploitation et la production de ressources énergétiques, a assuré hier, jeudi, de sa volonté de travailler avec l’Etat dans le respect des engagements pris par la compagnie African Pétroleum dont il est le repreneur. Et cela, dans l’attente de la décision étatique à prendre le 26 octobre prochain, relativement à la poursuite des activités de groupe au Sénégal ou sa résiliation.
 
Société au portefeuille diversifié d’actifs de production, de développement et d’exploration du pétrole et du gaz, héritière des procédures d’arbitrages au Sénégal par l’ancienne direction de l’African Petroleum corporation (AP), qui n’avait pas pu respecter ses engagements contractuels techniques, Petronor attend avec impatience la décision des autorités Sénégalaises.
Initialement, c’est le 26 octobre prochain que le gouvernement Sénégalais après analyse de la situation, prendra la décision de donner le feu vert à Petronor pour qu’elle déroule ses activités ou alors d’y mettre fin tout simplement.

Pour rappel, c’est en mai dernier que Petronor a conclu un accord avec le gouvernement du Sénégal prévoyant la suspension de l’arbitrage se rapportant aux zones de licence Rufisque Offshore Profond et Sénégal Offshore Sud Pofond et ce, sur une durée de six mois, afin de parvenir à des solutions de règlement raisonnables.

A noter que le premier groupe détenteur de la licence d’exploitation, «African Petroleum avait déjà engagé la procédure d’arbitrage avec l’Etat du Sénégal pour désaccord sur un certain nombre de termes d’engagements contractuels techniques, non tenus par AP», a dit la représentante de Petronor au Sénégal, Safiya Wane Ndour, soulignant que son groupe a ainsi hérité de ces procédures d’arbitrage soulevées depuis 2011. Le directeur du groupe Petronor, Eyas Alhomouz, dans sa prise de parole par vidéoconférence a laissé entendre que la compagnie fera en sorte que toutes les opérations puissent engendrer un impact socio-économique réel sur les populations. Et pour ce faire, dira-t-il: «Nous comptons sur la solidité technique et financière du groupe, mais et surtout sur sa crédibilité pour trouver une solution bénéfique pour les deux parties».

En 2019, le groupe Petronor a racheté la licence d’AP sous réserve de voir le contentieux s’épurer mais malheureusement jusqu’ici, le différend est encore en cours. De litige, «le tribunal a ainsi accordé une période de 180 jours pour que les deux parties discutent et trouvent une solution d’ici le 26 octobre», a fait savoir Mme Ndour.

JEAN PIERRE MALOU

sudonline

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here