TOURISME – L’Apix rend à Saly Portudal sa plage

0
138
Au Sénégal, le tourisme n’est plus ce qu’il était, depuis quelques années déjà, à cause de l’avancée de la mer qui érode la côte de l’océan Atlantique. Les choses pourraient changer.

 

Les acteurs du tourisme qui s’activent à Saly Portudal vont pousser un ouf de soulagement, après les réalisations de l’Agence nationale pour la promotion des investissements et des grands travaux (Apix) sur la plage de cette station balnéaire.

En effet, pour sauvegarder l’activité, le gouvernement du Sénégal a initié un important programme de restauration des plages de cette zone : le Projet de développement du tourisme et des entreprises (PDTE) destiné à restaurer les infrastructures hôtelières de base et d’appuyer les entreprises, dans le cadre de la relance du tourisme. ‘’La plage de Saly avait été dévorée jusqu’à sa disparition totale par l’agression maritime. Il y avait 17 structures hôtelières qui avaient été largement impactées et certaines étaient même en cessation d’activité. La disparition avait aussi impacté les pêcheurs de la zone qui n’avaient plus de station de déchargement pour leur activité au quotidien’’, fait savoir le directeur général de l’Apix, Mountaga Sy.

De plus, rappelle-t-il, ‘’les acteurs de la filière, notamment les artisans, les commerçants et les employés étaient également impactés. Le tourisme contribue à hauteur de 7 % dans le PIB national’’.

S’adossant sur l’expertise hollandaise, un projet de plus de 74 millions de dollars sur plusieurs volets, dont principalement la restauration des plages, mais également la relance du secteur à travers la promotion de la destination Sénégal, a été mis en œuvre. Dans ce cadre, 12 brise-lames et 7 épis ont été réalisés pour stopper l’érosion côtière dans cette zone. L’Apix a proposé, à cet effet, des solutions architecturales et en fond marin : l’aménagement d’ouvrages de protection avec la réalisation des 12 brise-lames et 7 épis pour maintenir la houle. Ces solutions ont permis de procéder au rechargement massif de la berge pour restaurer rapidement la plage. Selon les techniciens en charge de la mise en œuvre de ces structures, la plage de Saly Portudal est désormais barricadée contre l’avancée de la mer pour au moins un demi-siècle.

Une telle réalisation a été possible grâce à 300 000 t d’enrochement et plusieurs milliers de mètres cubes de sable obtenus grâce à un système de dragage avec des zones choisies, de sorte que cela n’impacte pas négativement les activités de pêche, ni les populations.

Mountaga Sy, qui était venu apprécier l’état d’avancement des travaux avec le ministre du Tourisme Alioune Sarr, a expliqué l’importance de ces réalisations dans la renaissance du secteur. ‘’Ce sont des solutions très complexes, d’expertise dédiée et l’Etat du Sénégal s’est adossé sur l’expertise hollandaise en la matière, en relation avec tous les services techniques. Et toutes les études réalisées ont permis d’aller vers des solutions pour la réalisation des 12 brise-lames et des 7 épis pour retenir les vagues. Ces ouvrages ont été dimensionnés pour résister aux houles les plus agressives et les plus élevées’’, renseigne le DG. Il est convaincu que cela constitue un levier important pour la relance post-Covid-19, d’autant plus que l’aéroport est aujourd’hui à une vingtaine de kilomètres de Saly. Par conséquent, ‘’la connectivité est assurée, les ouvrages sont restaurés, les acteurs économiques également restaurés dans la plénitude de leurs activités. C’est donc une étape importante dans la relance économique post-Covid-19’’, assure M. Sy.

Lancés par le président de la République le 18 octobre 2019, ces travaux, qui devront être livrés en décembre prochain, ont permis de récupérer la plage sur environ sept kilomètres de long et 50 mètres de large.

IDRISSA AMINATA NIANG

Section:

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here