Discours de Macky Sall au CICAD : « La terre est le plus gros risque de conflit au Sénégal »

0
213
« La terre est le plus gros risque de conflit au Sénégal », en raison des nombreux litiges fonciers qui lui parviennent », a constaté le président Macky Sall, ce jeudi à Dakar.
Présidant la Journée nationale de la décentralisation (JND) au Centre internationale de  conférence Abdou Diouf (CICAD), Macky Sall a invité les élus locaux mieux s’imprégner de la gestion du foncier qui est un sujet très délicat : « Nous devons nous atteler à la gestion de la question sensible du foncier. C’est le sujet qui fâche. C’est un sujet que nous devons aborder, et sérieusement. Je peux vous dire, en tant que président de la République, que la question foncière reste le plus gros risque de conflit dans ce pays », a-t-il déclaré. Ajoutant recevoir « au quotidien 20 à 50 dossiers brûlants » portant sur des litiges fonciers.
Il faut, en raison de la complexité de la gestion des terres, concilier ‘’tradition et modernité’’, mais aussi ‘’les besoins locaux et les intérêts nationaux’’, a-t-il ajouté, affirmant que le décret pris en septembre dernier, concernant l’affectation et la désaffectation des terres du domaine national, va dans ce sens.
Macky Sall a en outre déconseillé aux maires, dont beaucoup prennent part aux travaux de la JND, d’octroyer des terres sans justification valable. « On vous les a confiées parce que vous êtes des maires, donc il faut éviter de donner les terres au premier venu », a insisté M. Sall.
Poursuivant le chef de l’Etat de déclarer que ces problèmes fonciers ne peuvent pas continuer : « On ne peut pas laisser durer le bradage du patrimoine foncier des collectivités territoriales. C’est pourquoi il exhorte, les collectivités locales à défendre les intérêts de la communauté nationale et à éviter la privatisation du patrimoine foncier national, car beaucoup de projets risquent d’être plombés par l’occupation des sols sur des bases qui ne reposent sur rien du tout », a averti Macky Sall.
Pour valoriser davantage le potentiel de nos terroirs, nous devons développer des initiatives pertinentes et innovantes arrimées à une exécution optimale du Plan Sénégal Emergent.
S’agissant des problèmes d’assainissement, Macky Sall a exhorté les élus locaux à veiller à la prise en charge de certaines dépenses qui doivent être prioritaires, voire obligatoires : le curage des canaux à ciel ouvert, le nettoyage des équipements marchands, des places publiques, l’entretien de l’éclairage public.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here