DIOURBEL – CRD SUR LA RENTREE SCOLAIRE – Un comité de suivi de la Covid-19 initié pour l’école

0
182
Un comité régional de développement sur la rentrée scolaire a réuni tous les acteurs et partenaires de l’école à la gouvernance de Diourbel. Il s’agissait de passer au peigne fin toutes les difficultés liées à l’ouverture des classes dans un contexte de Covid-19. Le Gouverneur de la région de Diourbel Gorgui Mbaye qui présidait la rencontre a annoncé la création d’un comité de suivi de la Covid-19 dans le secteur de l’éducation pour veiller sur l’application des différentes recommandations retenues dans le cadre du protocole sanitaire.
La création d’un comité régional de suivi de la Covid-19 dans le secteur de l’éducation est l’une des principales recommandations retenues au cours du Comité régional de développement consacré à la rentrée scolaire 2020-2021 qui s’est tenu avant-hier, lundi, dans les locaux de la gouvernance de Diourbel. Le gouverneur Gorgui Mbaye explique les différentes recommandations retenues : « il faut que les élèves, les enseignants et le personnel soient dotés de masques tout au long de l’année scolaire. Il faudrait aussi un dispositif de lavage des mains, la distanciation physique Et cela malgré le déficit de tables bancs. Il faut que les salles soient aérées et propres avec un équipement adéquat ».

Et il poursuit : « la désinfection doit être régulière ». Il y a également la création d’un comité régional de suivi dans le secteur de l’éducation car, selon lui, l’école ne doit pas être un vecteur de transmission au niveau de la famille parce que chaque élève représente une famille. « Il faut que les communautés soient protégées. Il ne faut pas que les élèves exposent les communautés ». Le gouverneur a également demandé qu’on lui fasse la situation des écoles n’ayant pas d’eau. «Si ces écoles se situent dans une zone ou la Sen EAU est compétente, je vais me rapprocher de la société pour voir les mesures concrètes à prendre. Les responsables l’ont fait dans le passé avec le CEM Pikine où on a attendu 2 ans sans eau ».

Le gouverneur estime que les élèves ne doivent pas balayer cette année les salles de classes dans le contexte de la Covid-19. Au niveau du moyen secondaire, il y a un dispositif de nettoyage des salles de classes, de la salle des professeurs et de l’administration. Au niveau de l’élémentaire ou il n‘y a pas ce dispositif, il faut que les parents de l’élémentaire se mobilisent pour trouver une solution».

LE RESPECT DE LA DISTANCIATION PHYSIQUE, UN VERITABLE DEFI

Le respect de la distanciation physique est cependant préoccupant car la région souffre d’un déficit de près de 17 401 tables-bancs. Selon le chef de l’exécutif régional, il faut la réparation des tables-bancs mais aussi une mutualisation des ressources en tables pour permettre aux autres écoles de pouvoir résorber leur déficit en tables bancs.

Pour l’inspecteur d’académie Seydou Sy, près de 2600 tables-bancs ont été mis à la disposition de l’Inspection départementale de l’éducation et de formation de Bambey dans la cadre du projet PROSAC.

Ensuite ce sera au tour de Diourbel et de Mbacké. L’inspecteur d’académie de Diourbel estimera que toutes les dispositions sont prises : « Nous avons pris toutes les diligences au niveau des stagiaires du centre de formation du personnel de l’éducation pour faire parvenir les notes de ces stagiaires au niveau de la direction des examens et concours. Je sais qu’avant la rentrée, les affectations et les enseignants de l’élémentaire seront mis à la disposition des IEF, mais les dispositions sont prises par les inspecteurs de l’éducation et de la formation pour parer à toute éventualité et faire fonctionner le système de façon optimale  ».

Le seul hic est que les stagiaires de la Fastef, c’est-à-dire les professeurs qui doivent être injectés dans le système sont mis en position de stage parce que la Covid-19 avait amené les autorités de la Fastef à suspendre leur mise à position de stage pour répondre aux exigences de qualité de normes. « En ce qui concerne le mouvement national, il y eu des départs et des arrivées. Il y a aussi des besoins qui sont venus avec l’augmentation de la carte scolaire », a-t-il conclu.

Adama NDIAYE

SUDONLINE

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here