Rentrée scolaire : la banlieue de Dakar loin du compte

0
200

Alors que l’école ouvre ses portes ce jeudi 12 novembre, plusieurs établissements scolaires ne sont pas encore prêts à accueillir les élèves, dans la banlieue de Dakar.  

 

Prévue ce jeudi 12 novembre, la rentrée scolaire 2020-2021 risque d’être compromise, dans la banlieue dakaroise. Plusieurs établissements scolaires sont impraticables, notamment dans la commune de Keur Massar. Un tour dans certaines écoles de la banlieue a permis de se rendre compte de l’évidence. Le constat est amer. Même si certaines écoles inondées ont été libérées des eaux, elles sont toujours entourées d’herbes et d’insectes. En plus, elles n’ont pas été saupoudrées et désinfectées pour que les élèves y accèdent sans encombre.

Première étape de la visite, l’école élémentaire publique de l’Unité 11 des Parcelles-Assainies. Ici, l’institution publique est dépourvue de mur de clôture. Pis, toute la cour de l’école est presque remplie d’herbes. De plus, l’humidité se fait sentir dans les salles de classe toutes fermées. Les blocs sanitaires menacent ruine et ne répondent pas aux normes standards car étant assis sur une zone inondable. Et sur place, c’est le calme plat. Ni enseignants, ni personne ressource. Seuls les animaux domestiques accueillent les visiteurs, en cette veille de la rentrée des classes qui survient dans un contexte de pandémie de Covid-19. Comme disposition, non loin de là, c’est du sable de mer éventuellement destiné pour le remblai de la cour qui y est exposé. Une parente d’élève répondant au nom d’Adama Sarr accepte de se confier à votre serviteur. Sa déception n’a d’égale que sa désolation devant un tel constat qui n’est guère rassurant. «Chaque année, on vit la même chose. Cette école est toujours inondée. De plus, il n’y a pas de mur de clôture. Il faut qu’on trouve des solutions. Et pour ça, j’interpelle le maire Tapha Mbengue pour qu’il nous construise ce mur de clôture pour des raisons de sécurité», laisse-t-elle entendre sur un ton empreint d’inquiétudes.

La situation n’est guère plus reluisante à l’école de l’Unité 16. A la veille de la rentrée, cet établissement scolaire est dépourvu également de mur de clôture qui nécessite un saupoudrage et un remblai. A l’école élémentaire publique, le désherbage est également attendu. L’école élémentaire publique Mame Dior a été libérée des eaux pluviales.

Au Collège d’enseignement moyen (Cem) Bloc scientifique technique où le pompage est presque terminé, il y a un réel problème de la remontée de la nappe phréatique qui effleure souvent. De plus, il reste le désherbage. Il en est de même au Cem de  Keur Massar 2 et Aly Mody. Toutefois, les écoles qui étaient occupées par des sinistrés vont être fonctionnelles au grand bonheur des parents d’élèves. Il s’agit, entre autres, des écoles élémentaires publiques El Hadji Pathé Boune et Camille Basse.

 

 

 

 

 

Théodore SEMEDO

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here