Université Assane Seck de Ziguinchor : Le SAES «vomit» le recteur Mamadou Badji

0
139

iGFM – (Dakar) Le syndicat autonome des enseignants du supérieur de Ziguinchor est en guerre depuis ce samedi contre le Recteur de l’université Assane Seck de Ziguinchor.

Ces membres ont fait des accusations graves sur le remplaçant du Pr Courfia Kéba Diawara. Mamadou Badji puisse que c’est de lui qu’il s’agit, promet d’apporter la réplique à ces enseignants du temple du savoir dans les prochaines heures.

Le SAES à Ziguinchor a, depuis ce samedi, ouvert les hostilités contre le Recteur de l’université Assane Seck de Ziguinchor. Et pour cause, selon le SAES/section Ziguinchor, «le Recteur Mamadou Badji ne respecte pas la charte de l’organigramme de l’institution avec la création de postes inutiles alors qu’il y a des salaires toujours impayés. «Le comportement inélégant du Recteur  Mamadou Badji qui cherche à mépriser le SAES, le non-respect des décisions des instances pédagogiques de l’université, le non-respect de l’organigramme de l’université dans la création tous azimuts de nouvelles directions et de commissions en doublon de celles qui existaient déjà dans l’organigramme, le recrutement massif et clientélisme qui ne se justifie ni par leur compétence ni par leur utilité dans l’institution, l’octroi d’indemnités mensuelles aux membres de la commission ou de la cellule de passation des marchés avec des incongruités et en parfaite violation du règlement en la matière, la création d’un cabinet pléthorique du Recteur avec des personnes qui s’illustrent avec leur incompétence et arrogance méprisable envers les partenaires, la rentrée académique théâtralisée et surmédiatisée dans des conditions d’impréparation notoire avec plusieurs salles de classes non fonctionnelles et insalubres, le non-respect des mesures barrières, un contrôle laxiste au niveau des entrées, le scandale non encore élucidé des véhicules réformés de l’université qui ont subitement disparus dans des conditions nébuleuses», a justifié le porte-parole du jour du SAES/Ziguinchor, Ababacar Kane. Ces enseignants membres dudit syndicat se sont désolés, «des nombreuses décisions inopportunes et budgétivores prises par le Recteur depuis sa nomination. Elles ont fini par créer une situation de tension de trésorerie inédite dans l’université», ont-ils soutenu. Cette sortie des enseignants de l’université Assane Seck de Ziguinchor, selon nos sources, a galvanisé bon nombre de travailleurs de l’université Assane Seck de Ziguinchor qui annoncent un vaste mouvement d’humeur pour dénoncer dans les prochains jours ce qu’ils appellent, «la gestion gabegie, catastrophique, clanique et ethnique de l’université Assane Seck de Ziguinchor par le Recteur Mamadou Badji». Le Recteur Mamadou Badji promet d’apporter la réplique à ces enseignants du supérieur qui ne sont pas allés de main morte pour fustiger et décrier sa gestion, dans les heures prochaines.

IGFM

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here