Première infection, vaccination… Où en sont les recherches sur la durée d’immunité contre le Covid-19 ?

0
164
Le fonctionnement de notre système immunitaire comporte encore de nombreuses inconnues. Mais une étude américaine donne de premiers éléments très instructifs.
Édité par Noémie Bonnin – Anne-Laure Barral – FRANCEINFO

Combien de temps peut-on être immunisé contre le Covid-19 ? Après avoir été vacciné, ou après avoir attrapé le virus une première fois, combien de temps est-on protégé ? Une étude américaine, publiée dans le journal Science, apporte les premiers éléments : notre immunité peut durer au moins huit mois.

Notre système immunitaire est encore assez mystérieux pour les chercheurs. Mais ce que les scientifiques de l’université de La Jolla, en Californie (États-Unis), ont regardé, c’est ce qui se passait pour 200 personnes guéries du Covid-19, dont 43 infectées il y a plus de six mois. Dans leur immunité, il y a les lymphocytes T, qui baissent progressivement avec le temps. Pour prendre une image, on peut dire que ce sont des “soldats”, qui combattent le virus en débarrassant les cellules infectées.

Mais il y a aussi, dans la mémoire immunitaire, des “généraux” : les lymphocytes B, qui vont garder en tête l’identité de l’ennemi – le coronavirus – et qui pourront réactiver la défense immunitaire. Pour résumer, ce que les chercheurs ont vu sur ce petit nombre de patients, c’est qu’au moins trois composantes de la mémoire du système immunitaire étaient encore présentes, cinq à huit après l’infection. Plus on avance dans l’épidémie, plus les études auront du recul sur combien de temps notre corps est immunisé. Mais c’est aussi à condition que le virus ne mute pas trop et qu’il ne change pas trop de visage.

Quelle durée d’immunité donnent les vaccins ?

En ce qui concerne les vaccins, pour l’instant on se base sur les résultats des études faites par les laboratoires qui les ont mis au point. Elles montrent qu’ils protègent plutôt bien des formes graves, mais on commence à regarder aussi s’ils limitent le fait de transmettre le virus, ce qui posera la question de vacciner des patients plus jeunes.

Pour l’instant, la consigne reste de vacciner en priorité les plus âgés, les personnes avec des comorbités et ceux qui sont très exposés au virus, comme les soignants de plus de 50 ans. Mais cette théorie fonctionne, jusqu’à preuve du contraire. Après combien de temps ces personnes vaccinées sont-elles protégées d’une forme grave du virus ? À ce sujet, les chercheurs restent prudents.

“On ne sait pas bien, a par exemple confié la présidente de la Haute autorité de santé, Dominique Le Guludec, mardi 12 janvier sur franceinfo. Les projections sont au-delà de six mois, c’est sûr, probablement près d’un an. Mais au-delà, on ne sait pas. On avance en marchant, il faut observer pour pouvoir dire, et les premiers vaccinés sont récents.”

“Il n’est pas impossible qu’on ait besoin de se refaire vacciner tous les ans.”

Dominique Le Guludec, présidente de la Haute autorité de santé

à franceinfo

Pour l’instant, on se dirige donc vers une vaccination saisonnière, un peu comme pour la grippe. Mais, une fois encore, jusqu’à preuve du contraire et jusqu’à ce qu’on en sache plus surtout sur les mystères de notre système immunitaire.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here