Au Mexique, des plages bondées de touristes sans masque, des hôpitaux saturés de malades du Covid-19

0
126

Le pays paye cruellement les excès des fêtes de fin d’année. L’augmentation des cas de Covid-19 est dramatique alors que le pays accuse déjà près de 135 000 morts, ce qui en fait le quatrième pays le plus gravement touché au monde.

Les hôpitaux de Mexico sont au bord de la saturation depuis quelques jours. En cause, notamment, les vacances à la plage : Acapulco, Cancún ou Puerto Vallarta, toutes les grandes stations balnéaires ont attiré des milliers de touristes, tant mexicains qu’étrangers.

Beaucoup de voyageurs, notamment américains et canadiens, commentent sur les réseaux qu’au Mexique “le Covid n’existe pas”. Une idée biaisée de la réalité provoquée par la cohue, baignée d’insouciance, qui règne sur les plages mexicaines. Il y avait bien des militaires qui arpentaient les plages en exhortant les gens à porter des masques et à respecter les distances. Mais ces appels ont été ignorés par les touristes.

Troisième pays au monde à accueillir les visiteurs

Luz Arana, qui est médecin dans un hôpital public de Mexico où elle s’occupe des patients Covid, dit ressentir beaucoup de colère et de déception à la vue de ces images. Elle s’indigne que, pendant que le personnel de santé jette toutes ses forces dans la bataille au prix d’efforts gigantesques, la population ne comprend toujours pas la gravité de la situation et prend des risques inconsidérés.

Le Mexique est en effet l’un des pays au monde qui impose le moins de restrictions aux voyageurs et aux établissements touristiques. Il est actuellement le troisième pays qui reçoit le plus de visiteurs étrangers. Dans les zones touristiques, les autorités ont relâché les mesures en fin d’année pour permettre aux hôtels et aux restaurants d’accueillir plus de clients afin de récupérer les pertes accumulées ces derniers mois.

“Ouvrir ou mourir”

Des décisions qui interpellent le personnel soignant. Un médecin que nous avons rencontré et qui préfère garder l’anonymat juge déplorable la gestion du gouvernement. Il critique le manque de contrôle aux frontières et l’absence de dépistage au Mexique. Et depuis que le principal responsable de la stratégie du gouvernement contre le Covid-19 a lui-même été photographié à la plage sans masque, la rage du personnel de santé a encore monté d’un cran. Ceci dit, la population ne suit pas forcément cet exemple, le port du masque est plutôt bien respecté à Mexico.

Mais dans la capitale justement, 500 restaurants ont décidé rouvrir leurs portes, en violation totale des mesures officielles. Plusieurs chaînes de restaurants accueillent des clients depuis lundi. À nouveau, ce sont les intérêts économiques qui sont mis en avant : “Ouvrir ou mourir” : c’est le slogan de leur fronde contre les autorités. Au Mexique, le secteur de la restauration ne bénéficie pratiquement d’aucune aide publique pour surmonter cette crise.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here